11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Cas de «Coronavirus» mers : Boudiaf écarte tout danger

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, affirme que toutes les mesures préventives susceptibles de contrer la propagation du «Coronavirus» ont été prises en charge par son département.
Le successeur de Abdelaziz Ziari se montre rassurant et formel : la situation est bien maîtrisée sur le plan prévention. La preuve en est, argue-t-il, que les deux cas, qui ont été récemment signalés, ont été vite interceptés. Continuant sur la même lancée, Abdelmalek Boudiaf, qui s’exprimait hier en marge de la séance plénière consacrée aux débats autour du Plan d’action du gouvernement au Conseil de la nation, a rappelé que les deux personnes porteuses du virus en question, qui sont revenues dernièrement des Lieux saints de l’islam, sont «hospitalisées» et bien «prises en charge». «D’après les informations qu’on reçoit quotidiennement, l’état de celles-ci (les deux personnes, ndlr) s’améliore», a-t-il ajouté. Toujours dans le même ordre d’idées, le premier responsable du département de la Santé a démenti les informations faisant état de l’existence de deux autres cas atteints par le Coronavirus. «Mis à part les deux personnes, dont je vous ai parlé, aucun autre cas n’a été signalé», a-t-il encore poursuivi. L’ancien wali d’Oran a également indiqué que le «dispositif» des médecins spécialistes recrutés pour la prise en charge des hadjis a été renforcé pour atteindre les 120, alors qu’ils étaient au nombre de 80 auparavant.
«C’est ce que nous pouvons faire de notre côté», a martelé le ministre. Et d’enchaîner : «Maintenant, il faut que les autres services concernés apportent leur aide en ce qui concerne le volet sensibilisation». Tout en rappelant que plusieurs chantiers ont été entamés, notamment ceux relatifs à la loi 85-05 et l’élaboration de la carte sanitaire, le successeur de Ziari a appelé les citoyens à dénoncer les responsables qui leur suggèrent de solliciter les cliniques privées pour se soigner ou pour subir une opération chirurgicale». «Le ministre ou le directeur d’un hôpital ne peuvent rien faire tous seuls. Il faut que le citoyen dénonce ce genre de pratiques !», a-t-il insisté. Le premier responsable du département de la santé a aussi réfuté les informations faisant état du non-règlement des autorités algériennes de leurs dettes vis-à-vis des hôpitaux français. Il a, sur un autre chapitre, estimé que la situation s’est nettement améliorée au niveau des hôpitaux.
Le ministre refuse en effet de parler de laisser aller au niveau des établissements relevant de son département. «Tout cela, c’est du passé !», a-t-il asséné, en ajoutant que tout «réfractaire» sera sanctionné. Pour revenir au «Coronavirus», il est important de rappeler que deux hommes, âgés de 66 et 59 ans, l’ont contracté lors d’un séjour en Arabie saoudite durant l’accomplissement de la omra. Ils ont été pris en charge respectivement par les services de santé des wilayas de Tipaza et Tlemcen.
Soufiane Dadi

Related posts

L’OPÉRATION SERA MENÉE MARDI PROCHAIN : Les exportations algériennes reprennent vers Nouakchott et Dakar

courrier

45E ÉDITION DE L’EUCOCO À LAS PALMAS : Mise à nu du système colonial marocain au Sahara occidental et de ses complices

courrier

PRESSE ÉLECTRONIQUE : Ammar Belhimer passe aux choses sérieuses

courrier

Promotion au grade dans le secteur de l’Éducation nationale : Les examens prévus le 15 juillet prochain

courrier

LOIS SUR L’INFORMATION ET L’AUDIOVISUEL : Les deux textes soumis à une révision en profondeur

courrier

Accusations de maltraitance envers des ressortissants maliens : Le CRA dément

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.