campagne labours-semailles

Campagne labours-semailles à Boumerdès : Une superficie de plus de 2.500 ha ciblée

Une surface globale de plus de 2.500 hectares représentant un taux de 4% de la superficie agricole utile (SAU) de la wilaya estimée à 65.000 ha est prévue à l’emblavement dans le cadre de la campagne labours-semailles 2022-2023 lancée récemment dans la wilaya de Boumerdès, a-t-on appris dimanche auprès de la Direction locale des services agricoles (DSA).
« La superficie à emblaver, cette saison, est en baisse comparativement aux précédentes campagnes durant lesquelles les surfaces réservées à la céréaliculture fluctuaient entre 3.000 et 4.000 ha, après avoir atteint un pic de 8000 ha durant les campagnes agricoles 2011 et 2012″, a indiqué le directeur des services agricoles (DSA) par intérim, Bouisri Abderrahmane.
Le coup d’envoi de la campagne agricole 2022/2023 a été donné jeudi dernier à partir de l’exploitation agricole « Behaz Mohamed », relevant de la commune de Si Mustapha à l’Est de la wilaya, en présence des autorités locales, d’agriculteurs et de partenaires du secteur, a-t-il signalé.
Selon M. Bouisri, le recul de la superficie affectée à la céréaliculture s’explique pa r l’orientation des céréaliculteurs vers les cultures permanentes, notamment la viticulture, réputée pour être une filière plus rentable et ne nécessitant pas d’importants apports en eau, comparativement à d’autres filières agricoles. Selon les chiffres communiqués par le DSA sur la superficie globale dédiée, cette année, à la culture de céréales, 1.984 ha (soit 75%) sont réservés au blé dur, 325 ha (11%) au blé tendre, 221 ha (7%) à l’orge et 183 ha (7%) à l’avoine.
A cela s’ajoute une superficie de 451 ha (soit 17 % de la superficie ciblée) destinée à la production de semences céréalières, une filière dans laquelle Boumerdes est considérée comme le principal fournisseur des wilayas voisines.
Durant la campagne écoulée, la wilaya avait réalisé une production globale de plus de 53.100 quintaux de blé dur, avec une moyenne de rendement estimée à 26 qx/ha, en plus de 9.300 qx de blé tendre, 2.900 qx d’orge et 4.200 qx d’avoine. M. Bouisri a fait état, par ailleurs, de l’établissement par ses services, durant ces dernières années, d’une « feuille de route visant le relèvement progressif de la superficie affectée à la production de semences céréalières, pour la porter à près de 3.000 ha, grâce à l’irrigation d’appoint et à l’accompagnement technique des agriculteurs concernés, dans toutes les étapes de culture et de production ».