Belmadi

Belmadi se méfie du Kenya et de la Tanzanie : «Il n’y a plus d’équipe facile en Afrique»

Ils sont beaucoup à penser que la mission de la sélection algérienne sera simple lors du premier tour de la CAN, estimant qu’hormis le Sénégal, les protégés de l’entraîneur national, Djamel Belmadi, n’auront pas de difficultés pour passer l’écueil des deux autres pensionnaires de leur groupe, à savoir la Tanzanie et le Kenya.
Ainsi, nombreux sont ceux qui prédisent d’ores et déjà la qualification du Sénégal et de l’Algérie de leur poule B aux huitièmes de finale. Mais le coach national, lui, se veut méfiant, insistant qu’il n y a désormais plus d’équipe facile en Afrique.
«Je tiens à le répéter encore, il n’y a pas d’équipe facile en Afrique. Je demande aux joueurs d’être solidaires pour donner un meilleur visage à l’Algérie dans cette compétition et faire honneur aux millions d’Algériens qui attendent beaucoup de nous », a-t-il indiqué.
En tout cas, Belmadi n’a pas vraiment tort. Il a dû d’ailleurs le vérifier à ses dépens lors du premier match amical livré à Doha contre le Burundi, un sparring-partner qu’il a choisi en raison de ses ressemblances dans le jeu avec le premier adversaire des Fennecs en terres égyptiennes, en l’occurrence, le Kenya.
Certes le bloc défensif des Burundais fut solide, mais il faudra s’attendre à une plus grande résistance de la part de l’équipe kenyane, et le coach des Verts le sait très bien pour avoir bien ‘’scanné’’ cette équipe : « Depuis le début de ce stage, je n’arrête pas de parler à mes joueurs de cette équipe du Kenya. Je connais très bien l’importance de cette première rencontre lors de cette compétition, et donc on fait en sorte de la préparer du mieux possible », a encore dit Belmadi.
Ainsi, le match face au Kenya s’annonce difficile, même si sur le papier Mahrez et ses coéquipiers partent favoris. D’abord il y a le fait que le Kenya est très solide derrière pour avoir encaissé trop peu de buts lors de la phase des éliminatoires, mais aussi parce que nos joueurs ont toujours eu tout le mal du monde à rentrer dans cette compétition lors des dernières coupes d’Afrique disputées au cours de ces dernières années. Des données que l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille connaît bien. En plus de tout cela, vient se rajouter une nouvelle donne pour les fans qui suivent cette EN de près. En effet, et alors qu’on sait que le match du Kenya ne sera pas qu’une simple formalité, d’autant plus que cette rencontre sera suivie par un match contre les favoris de cette CAN, le Sénégal en l’occurrence, et bien beaucoup pensaient jusque-là que le dernier match face aux Tanzaniens sera également une simple affaire pour les Algériens. Un pronostic que l’on devra revoir après avoir vu à l’œuvre ces Tanzaniens en amical face aux Egyptiens, un match qu’ils ont perdu difficilement sur le score d’un but à zéro. C’est dire que la dernière sortie des camarades de Brahimi lors de la phase de poules, ne risque pas elle aussi d’être facile pour les Verts. Voilà qui met davantage de pression sur les capés de Belmadi pour ne pas rater leur entrée le 23 juin prochain. En un mot, l’équipe nationale est
avertie.
H. S.