Lamamra

ATTENDU EN ÉGYPTE, MAURITANIE, NIGER ET AU CONGO : Lamamra entame un nouveau périple africain

Depuis sa nomination, le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, place le continent africain au cœur des priorités de la diplomatie algérienne. Après avoir bouclé un important mouvement diplomatique, il entame une nouvelle tournée africaine, dont la première étape est le Caire, où il prendra part à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe. Il se rendra ensuite successivement en Mauritanie, au Niger et en République démocratique du Congo, pour des visites à caractère bilatéral.
Devenu une priorité de la diplomatie algérienne, l’Afrique et l’un de ses pays pivot, le Nigeria, sera parmi les pays avec lesquels l’Algérie va intensifier ses relations.
Ainsi et à la faveur de la visite à Alger d’une délégation de l’Institut des études politiques et stratégiques nigérian, Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, s’est félicité du rôle du Nigéria dans la relance de la coopération et l’intégration africaines. Il a aussi souligné le rôle important du Nigéria dans la défense des intérêts du continent dans les différentes tribunes internationales.
C’est en marge d’une communication animée à l’occasion de la visite de la délégation de l’Institut national des études politiques et stratégiques du Nigéria (NIPSS), que Lamamra a estimé que le Nigéria « est l’un des piliers du continent africain quant à la volonté et à l’ambition de l’Afrique d’aller de l’avant sur la voie de l’intégration et de l’imposition du respect de son indépendance ».
Le Nigéria a « de grands intérêts qu’il doit préserver lors de la distribution des rôles sur la scène internationale », a-t-il par ailleurs déclaré avant d’affirmer que le continent africain « a décidé de s’acquitter de ses obligations et devoirs pour résoudre, lui-même, ses problèmes ». Le chef de la diplomatie algérienne a également souligné qu’il y a un nombre de questions internationales dans lesquelles l’Afrique constitue « le fer de lance de la mise en œuvre de l’agenda de la communauté internationale visant le renforcement de la coopération internationale pour le développement et l’instauration de relations équilibrées entre le Nord et le Sud ».
M. B.