Arnaques sur les voitures neuves : l’Apoce enregistre près de 1 000 requêtes par mois

Arnaque, contrefaçon, publicité mensongère et non-conformité des produits sont des phénomènes auxquels est confronté, quotidiennement, le consommateur algérien. L’Apoce a, dans son bilan du premier semestre 2015, fait état d’environ 1 000 requêtes par mois, alors que la plupart d’entre elles concernaient le marché de voitures.
C’est en effet ce qu’a déclaré le président de l’Association de protection du consommateur (Apoce), Mustapha Zebdi, lors d’une conférence de presse au Forum du quotidien “El- Moudjahid”. L’invité du Forum a souligné qu’une trentaine de réclamations est quotidiennement effectuée par des consommateurs contrariés au cours du premier semestre de l’année en cours. Zebdi révèle à ce propos que le marché des voitures neuves est le plus confronté à ce genre de pratiques, et où le consommateur se retrouve souvent dans l’embarras. Il cite à titre d’exemple le non-respect des délais de paiement par les concessionnaires, l’absence de service après-vente, le manque de pièces de rechange, ajoutant à cela la vente de véhicules accidentés. Le président de l’Apoce a déploré dans le même cadre d’idées le fait que la loi ne s’appliquait pas sur les grands concessionnaires, contrairement aux concessionnaires multimarques. D’autre part, il indique que les réclamations dans le domaine des TICs sont classées deuxième de la liste, suivies par les réclamations sur la non-conformité des produits. Viendra après, poursuit le même intervenant, les requêtes concernant la cherté des produits alimentaires de grande consommation, puis de la médiocrité des services publics, relevant des domaines de la santé, des transports et des assurances. Zebdi ne manquera pas aussi de parler des réclamations sur la détérioration de l’environnement dans certains quartiers de la Capitale. Il dira à ce propos que l’Apoce encourage la sanction de tous ceux qui polluent et jettent leurs déchets un peu partout. Devant cet état de faits, Mustapha Zebdi a, à l’occasion, réitéré son appel à l’installation d’une commission de suivi et de protection du consommateur qui doit être directement affiliée au Premier ministère. Cette commission devrait être, selon Zebdi, composée de représentants de différents ministères et institutions. De son côté, le secrétaire général de l’Apoce, Belabas Hamza, a appelé au renforcement du contrôle par les autorités, notamment le ministère du Commerce et celui de l’Intérieur en vue des risques et des dangers auxquels est confronté quotidiennement le consommateur. Le même intervenant évoquera, dans le même cadre, une campagne de sensibilisation pour les consommateurs afin de changer la méthode de consommation qui se trouve être l’origine de tous les maux. Évoquant, par ailleurs, le prix de bétails, notamment à l’approche de l’Aïd El-Adha, Tahar Amrane, également membre de l’Association, a relevé que ceux-ci étaient différents d’une région à l’ autre. Les prix sont instables et le marché n’est pas organisé, ajoute-t-il. La flambée des prix du cheptel, reconnaît-t-il, n’est pas expliquée, puisque les prix de viandes rouges restent stables et abordables.
S’agissant, dans un autre ordre d’idées, de la Loi de finances 2016 et des rumeurs faisant état de l’augmentation des prix du gaz et d’électricité, le président de l’Apoce, Mustapha Zebdi, se dit préoccupé quant à la réalité de ces rumeurs. Étant conscient de la gravité de la crise, l’Apoce aurait, selon Zebdi, des propositions à soumettre aux autorités, afin d’éviter un heurt avec les consommateurs algériens.
Ania Nait Chalal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>