Tipasa

Apparition du poisson lièvre toxique sur les côtes de Damous (Tipasa)

Le poisson lièvre, réputé pour être toxique et impropre à la consommation humaine, a été découvert cette semaine au large de Damous, à l’extrême-ouest de Tipasa, a-t-on appris, jeudi, auprès de la direction de la pêche de la wilaya. La découverte de ce poisson a été faite par un pêcheur de la région de Damous, qui l’a reconnu à sa forme particulière, avant d’en informer les services de la direction de la pêche et de l’aquaculture, a-t-on ajouté de même source.
Lesquels services ont transféré le spécimen au Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture de Bou Ismail, en vue de la réalisation des analyses nécessaires dans le cadre du suivi de ce type de poissons , dit «exotique», car non originaire de la Méditerranée. «Ce poisson est dangereux pour la consommation humaine», a-t-on affirmé de même source, appelant à l’impératif d’en informer les services concernés, dans le cas de sa découverte. En l’occurrence, il s’agit d’un poisson de prés 60 cm, constituant un danger pour la santé humaine(en cas de consommation), car il renferme une toxine dans sa glande génitale, qu’il secrète pour protéger sa semence, est-il expliqué.
Selon les informations fournies par la même source, le poisson lièvre toxique est un poisson issu de la mer Rouge, son pays d’origine, d’où il a migré, vers l’Est de la Méditerranée, à travers le canal de Suez , puis les eaux turques, avant d’apparaitre, durant les années 2000, dans les eaux du Sud- centre du bassin Ouest de la Méditerranée.
Il a un dos gris ou brun à pois foncés, avec un ventre en forme de ballon, qui gonfle à l’approche du danger. Il peut mesurer jusqu’à plus d’un mètre de long. Le Lagocephalus (son nom scientifique) est impropre à la consommation. Mieux, il serait même mortel, car ses viscères et sa peau sont riches en tétrodotoxine, une toxine mortelle pour l’humain.
La présence de ce poisson est rare sur les côtes algériennes en général. Sa dernière apparition remonte à 2014 sur les côtes de Tipasa, «mais il s’agit d’un phénomène qui ne doit pas prêter à inquiétude», a-t-on rassuré de même source.

Le directeur d’une résidence universitaire de Batna arrêté en flagrant délit de corruption
Le directeur d’une résidence universitaires de Batna a été arrêté par les éléments de la brigade économique et financière relevant de la Police judiciaire en flagrant délit de corruption, a-t-on appris mercredi auprès de la cellule de communication et des relations publiques de la Sûreté de wilaya. Le mis en cause, la cinquantaine, a été arrêté par les éléments de la brigade économique et financière relevant de la police judiciaire en flagrant délit de corruption lorsqu’il venait «d’empocher la somme de 50.000 DA d’un individu, la quarantaine, propriétaire d’une entreprise des travaux de chauffage central en contrat avec cette résidence universitaire, en vue de faciliter les procédures de recouvrement de son argent», selon les précisions fournies de même source. La personne arrêtée était en possession de 10 cartouches de chasse pleines, de trois cartouches vides et d’une arme à feu de 5ème catégorie (12 mm de calibre), a-t-on précisé de même source, ajoutant que l’enquête fait état d’un complice dans cette affaire. Un dossier judiciaire a été élaboré à l’encontre du suspect pour « demande et acceptation d’un indu avantage, abus de fonction pour l’accomplissement, en outrage à la loi et à la réglementation en vigueur, d’une mission entrant dans le cadre de la fonction pour bénéficier d’un indu avantage» et «incitation d’un fonctionnaire public à l’abus de fonction avec complicité», a-t-on précisé de même source, qui a affirmé que les trois mis en cause ont été présentés mardi devant le parquet.

Saïda : la fillette Meriem a été retrouvée saine et sauve
La fillette Meriem âgée de 2 ans et demi, portée disparue mercredi soir à Saida, a été retrouvée jeudi matin saine et sauve, a-t-on appris du chef de sûreté de wilaya, le commissaire divisionnaire Djillali Douissi Sitôt avisés de la disparition de Meriem au jardin «5 juillet 1962» situé au centre-ville de Saida, les policiers ont déclenché une opération de recherche qui a abouti, sur la base d’une vidéo récupérée mercredi à 22 heures et visionnée, à la localisation de l’endroit où se trouvait la gamine chez une famille qui habite non loin du jardin, a-t-on indiqué. Le chef de sûreté de wilaya a fait savoir qu’une enquête a été ouverte sur cette affaire, soulignant que les résultats seront connus en temps opportun. La fillette accompagnée de son père a été reçue jeudi par le wali de Saida, Louh Seif Islam, qui a salué les efforts fournis par les services de police depuis mercredi soir pour la retrouver et la rendre à sa famille. Le wali a tenu, jeudi matin, une réunion avec la commission de sécurité de la wilaya consacrée au renforcement du plan de sécurité élaboré pour retrouver la fillette disparue. Meriem, dont les parents résident dans la commune d’Ain Skhouna, avait disparu mercredi soir alors qu’elle était avec sa famille sortie en promenade au jardin précité.

Un enfant meurt percuté par un camion à Sidi Akkacha (Chlef)
Un enfant de trois ans a trouvé la mort après avoir été percuté par un camion, mardi soir, à la commune de Sidi Akkacha (48 km au Nord de Chlef), a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. L’enfant a été percuté par un camion devant son domicile à la localité dite Onsar Ennhas (commune de Sidi Akkacha) aux alentours de 17h30, a précisé la même source, affirmant que la victime avait perdu la vie sur le coup. Les éléments de la protection civile ont évacué le corps sans vie de la victime à la morgue de l’hôpital de Ténès, selon la source

Tentative de transfert illicite de plus de 37 000 euros à l’Aéroport Houari Boumediene
Les services de la Police des frontières (PAF) de l’Aéroport international Houari-Boumediene ont déjoué récemment une tentative de transfert illicite de plus de 37 000 euros par un individu en partance pour Istanbul (Turquie), a indiqué mercredi la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. «Les services de la PAF de l’Aéroport international Houari Boumediene ont procédé, durant les derniers jours, à l’arrestation d’un individu pour infraction à la législation relative à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger, qui s’apprêtait à quitter le territoire national en direction d’Istanbul avec en sa possession un montant non déclaré estimé à 37 700 euros», précise la même source.

Six élèves du moyen assistés suite à l’inhalation d’un produit chimique à Djelfa
Les services de la protection civile de Djelfa ont assisté, mercredi, six élèves du cycle moyen, suite à l’inhalation d’un produit chimique, a-t-on appris auprès de ce corps constitué. Selon le chargé de la communication auprès de ce corps, le lieutenant Abderrahmane Khadher «l’unité secondaire de la protection civile de Djelfa a effectué une intervention aux environs de 10h00 de la matinée, pour assister six élèves, qui ont inhalé un produit chimique (probablement un gaz provenant d’une bouteille de nitrogène), dans une classe du CEM Telli Belakhel de la cité Dhaya du chef-lieu de wilaya», a précisé le même responsable. «Une fois les premiers secours prodigués, sur place, les six élèves, cinq filles et un garçon, ont été évacués vers les services hospitaliers, où leur état est jugé stationnaire», a-t-on ajouté de même source. Une enquête a été ouverte à ce sujet, par les services compétents de la wilaya, est-il signalé.