Entretien téléphonique entre le Président Tebboune et son homologue allemand

ALGÉRIE – ALLEMAGNE : Tebboune échange longuement avec Steinmeier

Après l’Italie et la France, l’Allemagne se tourne vers l’Algérie avec laquelle elle veut absolument ou presque tout conclure ou presque. Autrement, consolider les relations bilatérales dont l’énergie figure en filigrane et engager davantage de concertations politiques, et, « pourquoi pas » tenter un rapprochement autant que faire se peut des visions, sur les questions régionales et internationales. Àce titre, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est longuement entretenu, au téléphone, avec son homologue allemand Frank Steinmeier. Les deux parties ont abordé les relations bilatérales algéro-allemandes ainsi que les grands dossiers en région africaine, à savoir la question sahraouie, le Sahel, le Mali ainsi que la Libye. En effet, nous apprend un communiqué des services de presse du palais d’El-Mouradia, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu un appel téléphonique du président de la République fédérale d’Allemagne, Frank Steinmeier, qui l’a félicité à l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, saluant le niveau des bonnes relations qu’entretiennent les deux pays. Selon la même source, les deux Présidents ont abordé les moyens de renforcer et d’élargir ces relations à tous les domaines et d’intensifier les investissements dans tous les secteurs, notamment l’énergie et les énergies renouvelables, l’industrie mécanique, la construction, les échanges culturels et la coopération sanitaire, avec la réalisation de l’hôpital algéroqatari-allemand. Également, les deux chefs d’État « se sont entendus » sur la nécessaire tenue de la commission mixte de coopération « dans les meilleurs délais ». Et si les Allemands veulent aborder au plus vite les choses sérieuses concernant la coopération bilatérale, c’est qu’ils accordent une importance capitale au partenariat avec l’Algérie, dont le grand retour sur la scène internationale sur fond d’un bouleversement géopolitique et d’une crise énergétique aigue pour l’Europe, n’a cessé d’être sollicitée sur tous les plans. Au titre des questions d’importances régionale et internationale d’intérêt commun, les deux Présidents Tebboune et Steinmeier ont fait le point sur la situation au Sahel et au Mali, tout particulièrement, soulignant la nécessité de trouver des solutions pacifiques en Libye, à travers les élections. Concernant la question sahraouie, le président allemand a exprimé le soutien de son pays au rôle de l’Envoyé de l’ONU au Sahara occidental, Staffan de Mistura « remerciant » l’Algérie pour son rôle en faveur de la paix et de la stabilité dans la région et en Afrique.
Farid Guellil