11.9 C
Alger
22 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

AFIN DE RÉALISER L’ÉQUILIBRE ENTRE LES NATIONS : Said Ayachi appelle à la réforme de l’ONU

Le militant des droits humains et président du Comité de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui, Saïd Ayachi, a estimé que le discours du président de la République Abdelmadjid Tebboune prononcé au siège des Nations unies à New York lors de la tenue de la 78ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies « fera sans doute date ». « Il s’agit d’un discours très important, et qui, sans doute, fera date », a-t-il souligné lors de son intervention hier sur les ondes de la radio algérienne chaine 3. Remarquant « comment ne pas se rappeler le discours du président Houari Boumediène en 1974 où il avait revendiqué plus de justice pour le sud de la planète et la réforme du système des Nations unies ». Ce sont ces lignes de force que va prendre le président Tebboune dans un autre contexte international, avec d’autres paramètres et d’autres référents, « ça va être un discours pour le rééquilibrage des relations internationales, donc la réforme du système des Nations unies et le respect de la question palestinienne et sahraouie ». Envisageant d’autres voix pour le règlement des litiges et conflits à travers le monde, «  l’Algérie va sûrement rappeler sa politique et l’action à l’extérieur basée sur la paix et la concertation entre les différentes parties ». Ainsi que la non-gérance dans les affaires intérieures des Etats. Quant à la manière de la réforme de l’ONU, Ayachi a appelé au « rééquilibrage de la nation internationale avec plus de responsabilité pour les grandes puissances qui détiennent les vétos ». C’est toute cette configuration des Nations unies ajoute-t-il «  qui est appelée à être revue corrigée et réglée pour faire en sorte que la décision internationale appartienne à tous les Etats, et que dans un proche avenir il peut y avoir un équilibrage dans ses missions » ; souhaite-t-il. Selon lui ce rééquilibrage mettra fin à la politique de deux poids et deux mesures. Donnant l’exemple du Maroc et l’entité sioniste «  ce sont les deux seuls pays au monde qui n’appliquent pas les résolutions du Conseil de sécurité alors que d’autres pays même avec un peu de retard exécutent ». Affirmant qu’il faut plus de justice dans les relations internationales « qu’une voix africaine vaut une voix nord-américaine », et refaire l’équilibre ne sera pas facile «  il faudrait des négociations et des pressions ». Par ailleurs, l’invité de la rédaction a réagi au refus du Maroc l’aide de l’Algérie lors du séisme qui a frappé récemment son pays. Le roi du Maroc a confondu une situation dramatique et humanitaire qui l’a voulu l’exploiter immédiatement politiquement donc «les pays avec lesquelles je m’entends ils viennent les autres ils doivent d’abord reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental ». C’est abjecte c’est tout à fait intolérable et bien sûr il reste un « point noir dans la gestion de la crise du séisme par le Maroc ». Concernant l’autodétermination du Sahara occidental il a dénoncé la
létargie et l’inertie du Conseil de sécurité qui reconnait quelque part le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination mais qui n’oblige pas le Maroc à accepter l’organisation d’un referendum, notant qu’il y a une mission des Nations unies chargée de l’organiser. « Il existe un blocage au niveau du Conseil de sécurité parce qu’il y a des pays complices qui ne permettent pas l’avancée sur le problème à l’instar de la France ». En effet, « il y a de très forts lobbys français en faveur du Maroc qui travaillent dans l’ombre et qui eux font en sorte que les relations entre le Maroc et la France si officiellement ne sont pas bonnes, officieusement continuent d’avancer selon la bonne formule » révèle-t-il.
Sarah O.

Related posts

NOMINATION D’ABDELKADER BENSALAH COMME CHEF DE L’ÉTAT PAR INTÉRIM : Le CNES dénonce une provocation du peuple

courrier

Mansour Saïd, importateur et expert en pièces détachées automobiles au « Courrier d’Algérie » : « Le changement récurrent de lois abîme la confiance entre l’investisseur et l’État »

courrier

INITIATIVE DE IBRAHIMI, ALI YAHIA ET BENYELLÈS : La classe politique réagit

courrier

Importation de médicaments : La facture en hausse pour les huit premiers mois

courrier

SES PROPOS SUR LA CHAÎNE EL-HAYAT TV JUGÉS OFFENSANTS À L’ÉGARD DE L’ÉMIR ABDELKADER : Noureddine Ait Hamouda risque des poursuites judiciaires

courrier

Lutte contre la criminalité : 8 362 affaires traitées en 2016

courrier