9.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Affaissements et glissements de terrain à Taghzout (Bouira) : des centaines de villageois en danger

Les fortes chutes de neige et les pluies diluviennes qui se sont abattues à travers les quatre coins de la wilaya de Bouira, durant la dernière quinzaine du mois de février dernier ont provoqué d’importants dégâts dans plusieurs localités de la wilaya. En plus des débordements de plusieurs rivières à l’image de Oued Hous qui traverse plusieurs communes, le tour est pour les affaissements et les glissements de terrains. La commune de Taghzout, sise à une vingtaine de kilomètres au nord-est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, compte parmi les municipalités les plus touchées par ce phénomène naturel. En effet, en plus des inondations qui menacent des dizaines de maisons, la localité a connu d’importants affaissements de terrains et des chutes de pierres. Le premier magistrat de la commune de Taghzout, qui ne cesse depuis le début de l’hiver de lancer des cris de détresse à l’égard des responsables concernés, dira que le danger est imminent et qu’une catastrophe risque de se produire à tout moment si des mesures nécessaires ne sont pas prises dans les plus brefs délais. Les villages les plus touchés par ces glissements de terrain, selon le premier responsable de la commune, sont Tizi Wther, Tizi Lqiss, Merkala, Inseman, Boumessaden. Durant la matinée du vendredi dernier un pan entier d’une falaise s’est détaché, charriant boue, pierres et même des arbres dans le village Tizi Lqiss. Fort heureusement, ce glissement de terrain n’a pas fait de dégât. Notre interlocuteur qualifie la situation de dangereuse, selon lui plusieurs familles sont menacées par des coulées de boue et autres affaissements, et l’ampleur des dégâts est tellement immense que les services communaux à eux seuls ne pourront jamais a y faire face. Le village d’Ighil Oumechar, réputé par les dangers des glissements de terrain et des chutes de pierres n’a pas été épargné cette année aussi. Rappelons que ce village a connu dans le courant de l’année 2012 d’importants affaissements de terrains provoquant d’importants dégâts matériels. Le président de l’APC de Taghzout, Chaabane Chaouch, nous dira enfin que les dégâts causés par ces affaissements se chiffrent par centaines de milliards de centimes. Selon lui les services de la DTP ont estimé à 7 milliards de centimes les dégâts liés à la rupture des bornages tandis que lui il estime que le coût des dégâts à pas moins de 200 milliards de centimes. Soulignons enfin qu’à travers la commune de Taghzout ce sont pas moins d’une cinquantaine de familles qui sont sinistrées et le danger plane encore. Les autorités compétentes sont donc interpellées afin de trouver des solutions qui s’imposent en urgence pour éviter des catastrophes qui planent sur la région.
Omar Soualah

Related posts

Ghardaïa : Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d’étude

courrier

Chasse illicite à Batna : Les espèces animales menacées d’extinction

courrier

Souk-Ahras : Plus de 11.000 ha pour multiplier les semences durant la saison agricole

courrier

Chlef : Beni-Rached, une commune en pleine mutation

courrier

Hôpitaux en cours de réalisation à Oran : Réception avant la fin de l’année

courrier

TIC : Programme de développement dans plusieurs communes de Béchar

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.