Feu

65 INCENDIES EN 24 HEURES DANS 17 WILAYAS : Le couvert végétal toujours menacé

En attendant les résultats finaux des enquêtes diligentées pour connaitre l’origine de ce phénomène récurent, les incendies ont repris ces derniers jours après une certaine stabilité constatée depuis plusieurs semaines. En l’espace de 24h (du 29 au 30 août) pas moins de 65 départs de feu ont eu lieu à travers 17 wilayas du pays, ce qui avait même surpris les services de la Protection civile, à en croire les propos de Nassim Bernaoui, chef du bureau de l’information à la DGPC non sans exprimer des doutes et se poser des questions sur les causes ayant provoqué ces feux de forêt.
Bernaoui n’a pas manqué d’évoquer, dans ce contexte, l’incendie qui s’est déclaré samedi dans la forêt «céleste» à Bouzareah (hauteur d’Alger) et qui a ravagé 16 hectares de végétation. Selon lui, le timing et le lieu de l’incendie laisse penser à un acte criminel. Suite à ça, les services de sécurité ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet incendie, qui n’a occasionné, faut-il le souligner, aucune perte humaine. Il convient de noter que durant la période de dimanche 30 à lundi 31 août, 41 incendies ont été enregistrés, dont 11 incendies de forêt, 14 incendies de maquis, et trois incendies de récolte ayant caus des pertes estimées 538 ha de forêt, 1055 ha de maquis, 1380 bottes de foin, 5136 arbres fruitiers et aussi 100 palmiers brûlés. Pour dire que depuis le 1er juin dernier pas moins de 1537 foyers ont été enregistrés faisant 16 307 hectares de dégât dont 4815 hectares de feux de forêt, 6359 hectares de feux de maquis et 5133 hectares de feux de broussailles. Les wilayas les plus touchées sont Béjaia avec 3558 hectares de perte, Tizi Ouzou avec 2385 hectares, et Sétif avec 1287 ha. Il convient de rappeler qu’une cellule de veille chargée du suivi de l’évolution de la situation liée aux feux de forêt avait été installée fin juillet, alors que des enquêtes sur l’origine de ces incendies ont été diligentées ce qui avait permis l’arrestation d’une quinzaine de pyromanes dans plusieurs wilayas du pays.

40 incendies d’origine criminelle à Tizi Ouzou
En tête des wilayas les plus touchées par ce phénomène, Tizi-Ouzou a enregistré au moins une quarantaine de départs de feux, sur les 312, d’origine criminelle. Entre plaintes déposées et poursuites engagées par les cadres de la conservation des forêts de la wilaya, ayant la qualité de police judiciaire, on dénombre une quinzaine avec identification de suspects à l’origine de ces incendies de forêt. Parmi les feux ayant fait objet de plaintes figurent les deux incendies, ayant ciblé la forêt de Harouza de la ville de Tizi-Ouzou, en l’espace d’une semaine. Le conservateur local a annoncé l’engagement de deux plaintes contre les présumés auteurs de ces feux. Les opposants à la création d’une forêt récréative au niveau de Harouza (photos) surplombant le Nord de la capitale du Djurdjura sont suspectés d’avoir des liens  directs ou indirects avec les pyromanes. À noter que depuis le 1 juin dernier, la wilaya de Tizi-Ouzou a enregistré 312 départs de feu de forêt causant la destruction de plus de 5200 hectares de couvert végétal dont 492 ha d’arbres fruitiers (oliviers, figuiers et autres).
Ania Nait Chalal