Tebboune

127 CHEFS DE DAÏRA LIMOGÉS, 110 MUTÉS ET 131 PROMUS : Tebboune fait le ménage

Le temps presse pour le développement socio-économique pour toucher jusqu’au plus lambda des citoyens, et n’autorise plus donc la complaisance à l’égard des commis de l’État, tous niveaux de responsabilité confondus.

Autrement dit, les responsables chargés de cette mission noble que doit être le service public, aussi bien à la tête des wilayas, des daïras que des Assemblées communales, sont sommés de rendre compte d’une gestion rigoureuse des affaires de la cité, comme ce projet des zones d’ombre dont il est attendu d’apporter des réponses clé en main au profit des populations locales.
Ainsi va le message du président Tebboune qui, lors de la réunion gouvernement-walis tenue les 12 et 13 août écoulé, a donné le déclic, secoué les esprits et sonné la fin de la récréation pour les cadres de l’État, parmi lesquels notamment ceux habitués à se calfeutrer confortablement dans les bureaux et attendre, au mieux, des instructions pour agir ou réagir conséquemment à un sujet qui relève pourtant leur responsabilité. Faute de quoi, l’État sera désormais d’une tolérance zéro, et la preuve a été donnée, lundi soir, par le chef de l’État qui a opéré un vaste mouvement dans le corps des circonscriptions administratives, qui touche 127 chefs de daïra ainsi mis à la porte, 110 mutés vers d’autres daïras et enfin une promotion de 131 nouveaux cadres.
Et cette opération ne risque pas de s’arrêter là. Selon des sources bien informées, le chef de l’État aura à sévir à l’encontre de tout manquement à la mission de service public, lui qui promet d’édifier une nouvelle Algérie de telle sorte à ce qu’elle sert le citoyen dans sa vie quotidienne et non pas profiter à la caste et aux privilégiés de la « 3issaba », ce prolongement d’un régime honni et banni par le peuple algérien dans sa dynamique populaire du 22 Février.
Sur un autre registre qui n’est pas tout aussi des moindres qui touche les tribunaux administratifs et des commissaires de l’État en leur sein, le président Tebboune a opéré un lifting qui a touché sept présidents de tribunaux administratifs, et cinq commissaires d’État près les tribunaux administratifs. Comme il a également décidé des mutations concernant six présidents de tribunaux administratifs et 11 commissaires d’État. Au titre des fins de mission opérées par le locataire d’El-Mouradia, les décisions concernent six présidents de tribunaux administratifs et 2 commissaires d’État près les tribunaux administratifs.
Farid Guellil