11.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

Tribunal criminel d’Ouargla : prison à vie prononcée par contumace contre un narcotrafiquant

Une peine de prison à perpétuité a été prononcée par contumace dimanche, par le tribunal criminel d’Ouargla à l’encontre du dénommé A.D pour «détention, transport et achat à l’effet de revente illicites de produits stupéfiants» dans le cadre d’une bande criminelle organisée. Dans la même affaire, ont été prononcés en audience une peine de 12 ans de prison ferme à l’encontre de L.B (34 ans) pour détention et transport illicites de produits stupéfiants dans le cadre d’une bande criminelle organisée et l’acquittement de A.B (34 ans), O.M (30 ans) et A.L (31 ans) avec restitution des objets qui leur avaient été saisis. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au 29 mai 2019, lorsque les éléments de la gendarmerie nationale de la commune de Sidi-Khelil (El-Meghaier) avaient intercepté un véhicule touristique conduit par L.B, et dont la fouille avait permis la découverte de 44,5 kilos de kif traité soigneusement cachés. Le mis en cause a révélé lors de l’enquête s’être déplacé la veille de Touggourt à Djelfa en compagnie de A.B (chauffeur de taxi clandestin) pour récupérer la drogue auprès du dénommé A.D et d’être revenu seul à bord du véhicule que lui a remis ce dernier (A.D) et à bord duquel se trouvait le produit prohibé. Dans le cadre de la préparation de cette opération, A.D avait acheté le véhicule en question auprès de O.M et falsifié des documents officiels, adjoignant sa propre photo d’identité aux renseignements d’une personne répondant aux initiales de A.L. Plaidant le partage des rôles entre les mis en cause, le représentant du ministère public a requis la peine de prison à vie pour l’ensemble.

Deux narcotrafiquants morts dans une course-poursuite avec la police au large de Gibraltar
Deux trafiquants de drogue présumés sont morts au large de Gibraltar dimanche, lors d’une course poursuite avec la police de cette enclave britannique au sud de l’Espagne, a indiqué la police. «La police royale de Gibraltar (RGP) enquête actuellement sur les circonstances entourant une collision en mer aux premières heures de la matinée entre un navire intercepteur de la RGP et un bateau pneumatique», qui «a causé la mort de deux des occupants du bateau pneumatique et les deux autres ont été blessés», a annoncé la police du territoire britannique. La collision s’est produite au cours d’une «poursuite à grande vitesse après que l’embarcation suspecte a été détectée et interpellée alors qu’elle menait des activités de trafic de drogues illicites», a expliqué la police de Gibraltar. Le bateau de 14 mètres, de type semi-rigide, était occupé par trois Espagnols, originaires de l’enclave espagnole de Ceuta et par un Portugais, d’après la police qui n’a pas précisé la nationalité des deux morts.

Mort d’une fille asphyxiée au monoxyde de carbone à Mostaganem
Une jeune fille a trouvé la mort samedi soir à Mostaganem suite à son asphyxie au monoxyde de carbone a-t-on appris, dimanche, des services de la Protection civile de la wilaya. Il s’agit du premier cas enregistré à Mostaganem cette année. Les unités de la Protection civile ont reçu samedi à 16 heures un appel indiquant qu’une jeune fille de 20 ans a été asphyxiée au gaz dans son domicile familial au village de Sidi Medjdoub à Hassi Mameche (10 km à l’ouest de Mostaganem). L’unité d’intervention s’est déplacée au dit lieu pour fournir les premiers soins à la jeune fille asphyxiée au monoxyde de carbone émanant d’un four de cuisson raccordé à une bonbonne de gaz butane. La victime a été transférée aux services d’urgences médicales de hôpital «Ernesto Che Guevara», avant de succomber à son asphyxie et perdre la vie, selon la même source citant une source médicale.

Quatre morts et 99 blessés sur les routes le week-end dernier
dernier Quatre personnes ont trouvé la mort et 99 autres ont été blessées dans 78 accidents de la route survenus en zones urbaines le week-end dernier, ont indiqué les services de la Sûreté nationale dans un communiqué. Le facteur humain demeure la principale cause de ces accidents, ont souligné les mêmes services. À ce propos, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) réitère son appel aux usagers de la voie publique à la prudence lors de la conduite et au respect du code de la route. Elle met à la disposition des citoyens le numéro vert 1548 et celui de secours 17 pour recevoir les signalements 24h/24.

Boumerdés : Suspension à titre conservatoire des P/APC de Chaàbat El Ameur et Dellys de leurs fonctions
La décision de «suspension à titre conservatoire» des présidents des Assemblées populaires communales (P/APC) de Chaâbat El Ameur et Dellys (wilaya de Boumerdés), de leurs fonctions, a été mise en application dimanche, a indiqué un communiqué rendu public, dimanche, par le cabinet du wali.
Selon le communiqué, dont une copie a été obtenue par l’APS, «il a été décidé, en ce jour du 8 mars, en application de l’article 43 de la Loi 11-10, datée du 22 juin 2011 relative à la commune, la suspension à titre conservatoire du P/APC de Dellys (est de Boumerdés) de ses fonctions, sur la base du jugement prononcé à son encontre, par le tribunal de Boudouaou, le 17 février 2020». Le même document a, également, signalé la «suspension à titre conservatoire» du P/APC de Chaâbat El Ameur (à l’Est) de ses fonctions, sur la base d’une poursuite annoncée à son encontre, par le tribunal de Dellys le 19 juin 2020, au même titre que le vice- président de la même commune, également suspendu de ses fonctions à titre conservatoire, pour le même motif. La même décision de suspension de fonction à titre conservatoire a, également, touché une déléguée spéciale au niveau de la même APC de Chaâbat El Ameur, à cause d’une poursuite annoncée à son encontre, par le tribunal de Dellys, le 19 juin 2020, est-il ajouté dans le même communiqué.

Le réchauffement climatique pourrait causer une réduction d’heures de travail en Inde
Le réchauffement climatique pourrait dans une décennie, atteindre des niveaux records que les travailleurs à l’extérieur devraient être contraints de raccourcir leurs heures de travail pour éviter les vagues de chaleur mortelles, selon un rapport publié récemment par le cabinet d’études, McKinsey Global Institute (MGI). L’impact du réchauffement climatique sur le travail à l’extérieur et le repli de productivité qui en résulte pourraient mettre en péril 4,5% du PIB de l’Inde chaque année d’ici 2030, indique le rapport, ajoutant que la chaleur et l’humidité pourraient affecter la productivité et la rentabilité du travail. «Les travailleurs devant prendre plus de pauses pour s’hydrater, car le corps humain limite naturellement ses efforts pour éviter un effort excessif», a-t-on expliqué. «En 2017, le travail exposé au soleil en Inde produisait environ 50% du PIB et employait environ 75% de la main-d’œuvre, soit 380 millions de personnes», précise le rapport. Les secteurs d’activités au plus grand risque sont l’agriculture, les mines et les carrières, ainsi que les secteurs intérieurs à faible accès à la climatisation, comme l’hôtellerie, les transports et la fabrication. Selon plusieurs écologistes, le réchauffement climatique pourrait être fatal à certaines parties de l’Inde et de nombreuses villes deviendraient inhabitables dans quelques décennies.

Related posts

Alger : Livraison, début novembre, de la promenade du Bois des Cars à Dely brahim

courrier

Décès de Djamel Larouk, directeur de l’École supérieure des Beaux Arts d’Alger

courrier

La 26e édition de SILA a connu une affluence record
de plus de 2,7 millions de visiteurs

Redaction

Incendie d’une chambre technique à Bab Ezzouar : plusieurs quartiers touchés à l’Est d’Alger

courrier

Huawei Télécommunications Algérie assure une formation à 21 étudiants

courrier

Transport ferroviaire : la liaison Alger-Béjaïa assurée par un «Coradia» à partir d’aujourd’hui

courrier