15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
MONDE

Terrorisme : la famille d’«Omar le Tchétchène» confirme la mort du djihadiste

Le commandant de l’EI a été tué alors qu’il participait à la bataille « pour repousser la campagne militaire contre la ville de Mossoul ». La famille d’Omar al-Shishani, dit «Omar le Tchétchène», un commandant influent du groupe État islamique dont la mort a été annoncée mercredi, recevait les condoléances de proches vendredi dans son village natal de Birkiani, en Géorgie, dans une apparente confirmation de la mort du djihadiste.
Amaq, une agence de presse liée à l’EI, avait rapporté mercredi sa mort « alors qu’il participait (à la bataille) pour repousser la campagne militaire contre la ville de Mossoul», le bastion de l’EI dans le nord de l’Irak. Des dizaines de personnes ont rendu visite au frère d’Omar, Tenguiz Batirachvili, assurant à l’Agence France-Presse n’avoir aucun doute sur la mort de ce chef de guerre expérimenté, occupant des fonctions similaires à un «ministre de la Défense» de l’EI. «Omar le Tchétchène», né Tarkhan Batirachvili, avait déjà été donné à plusieurs reprises pour mort sur les réseaux sociaux ou dans les médias avant de réapparaître, et sa famille n’avait jusqu’ici jamais accepté de recevoir les condoléances de proches.

«Un jeune homme calme et gentil»
«Tarkhan a fait une erreur et a pris le mauvais chemin, mais sa mort est malgré tout une tragédie», a déclaré à l’Agence France-Presse Natia Tsatiachvili, une habitante de Birkiani. « Je l’ai vu grandir et je m’en souviendrai toujours comme d’un jeune homme calme et gentil.» «Tarkhan était un ami fidèle. Je suis persuadé qu’il ne peut pas avoir commis d’atrocités», a déclaré un autre habitant, Beslan Margochvili. « a mort est terrible pour toute la vallée.»
«Omar le Tchétchène» est originaire de Birkiani, l’un des six villages de la vallée de Pankissi en Géorgie, peuplée principalement de Tchétchènes et frontalière avec la Tchétchénie. Plusieurs dizaines d’hommes de la vallée de Pankissi, dont la population n’excède pas 10 000 habitants, ont rejoint l’EI.
Le Pentagone a indiqué jeudi avoir tenté de l’éliminer par une frappe aérienne, sans confirmer officiellement son décès. Reconnaissable à son abondante barbe rousse et connu pour son ardeur au combat, il était dans le collimateur de l’administration américaine, qui avait offert une prime de 5 millions de dollars pour des informations permettant de le trouver.

Related posts

Pluies au Pakistan : Plus de 1 000 morts, le sud se prépare à un nouveau déluge

courrier

Le Liban enterre les victimes des violents affrontements : La tension reste vive

courrier

Syrie : Moscou prêt à assurer un retrait «sécurisé» aux rebelles d’Alep

courrier

Élection iranienne : Clarifications mais aussi complications en vue pour l’Occident

courrier

Dans le nord de l’Irak : La reconstruction à la peine, huit ans après l’EI

courrier

Selon le renseignement américain : Moscou s’ingère dans la présidentielle pour soutenir Trump

courrier