Son avenir sera tranché après sa rencontre avec Raouraoua : Gourcuff fait durer le suspense

L’entraîneur national, Christian Gourcuff, a entretenu le suspense à propos de son avenir avec la sélection algérienne, en annonçant hier à l’issue de la large victoire face à la Tanzanie qu’il comptait prendre quelques jours de repos avant de rencontrer le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, pour prendre une décision finale au sujet de la poursuite ou non de sa mission aux commandes techniques des Fennecs.
«Je dois d’abord me reposer quelques jours. Mon avenir avec les Verts sera tranchée une fois après avoir rencontré le président de la FAF. Tout cela va se décider dans les tout prochains jours», a déclaré le technicien breton.Il faut dire que Gourcuff n’a pas encore digéré la manière avec laquelle il avait été traité ces derniers temps, notamment après les précédentes sorties des Fennecs aussi bien contre la Guinée et le Sénégal en amical, que face à la Tanzanie à Dar Es Salam. C’est lui-même qui le dit.«Certes, j’ai pardonné à ceux qui m’ont fait mal ces derniers temps, mais cela ne veut pas dire que j’ai tout oublié, raison pour laquelle je dois encore réfléchir avant de trancher sur mon sort avec l’équipe nationale, et c’est aussi une autre raison qui me pousse à demander à rencontrer le président de la FAF pour en parler», a-t-il poursuivi.Evoquant ce match retour en lui-même, le technicien français a estimé, comme il le prédisait d’ailleurs avant la rencontre, qu’il s’agissait d’une autre empoignade tout à fait différente de celle de l’aller.«Je crois que les conditions en Tanzanie étaient très difficiles. Il était d’ailleurs impossible de développer notre jeu habituel. Aujourd’hui mon équipe s’est produite dans un contexte tout à fait différent. On était dans de parfaites conditions permettant aux joueurs de s’illustrer d’entrée. Le retour de Brahimi a également été pour beaucoup dans cette belle prestation. Il a encore une fois confirmé qu’il était un joueur indispensable dans les rangs des Verts», s’est-il réjoui, avant de regretter certains de ses joueurs qui se sont montrés «gourmands» en fin de match, alors qu’ils avaient l’opportunité de corser encore l’addition.
H. S.