Moh6

SELON JEUNE AFRIQUE ET ASHARQ AL-AWSAT : « Mohammed 6 assistera au Sommet arabe d’Alger »

Après avoir été invité, par l’Algérie à l’instar de tous les pays membres de l’organisation arabe comme le veulent les usages et le protocole, le roi du Maroc aurait accepté de se déplacer en personne à Alger pour assister au 31e Sommet arabe. Cette information, pour le moins surprenante, un scoop à prendre tout de même avec des pincettes, est rapportée, en exclusivité, le même jour et sous le même titre, par deux médias qui jouissent d’une importante audience à l’international. En effet, croient savoir le magazine Jeune Afrique et le quotidien panarabe Asharq al-Awsat, dans deux informations distinctes, qu’ils tiennent pour scoop et rapportées hier dans un ton exclusif, le roi marocain Mohammed VI « prendra part personnellement » au Sommet arabe d’Alger fixé aux 1er et 2 novembre prochain. Se référant à ce qu’il prétend être de sources  très bien informées  et sur instruction des plus hautes autorités marocaines, le média africain affirme, in-extenso, que « des contacts ont été établis avec plusieurs pays du Golfe (Arabie saoudite, Qatar, Émirats arabes unis, Koweït, Bahreïn…) pour les informer que le roi Mohammed VI prendra part personnellement » au 31e Sommet arabe. Pour sa part, le journal panarabe, édité à Londres, n’est pas moins affirmatif au sujet de la participation du souverain marocain au rendez-vous d’Alger. Lorsqu’encore, il fait parler quasiment les mêmes sources avec les mêmes éléments d’information sur le sujet. Tout comme le média panafricain, Asharq al-Awsat évoque « de hautes sources diplomatiques » lui auront révélé que le roi Mohammed VI « participera » au sommet arabe, et que des « contacts » avec les pays du Golfe « ont été établis » pour les informer de « la participation personnelle » de M6 au Sommet d’Alger. Les sources de ce quotidien précisent que les autorités marocaines ont travaillé avec « les encouragements » de ses alliés du Golfe à l’effet de « participer au plus haut niveau » à l’évènement d’Alger et en vue « d’en assurer le succès ».
F. G.