12.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Rejet anarchique des eaux usées dans l’Oued Mellah (Djelfa) : Une dotation de 450 millions DA pour régler le problème

Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki , a annoncé, à partir de Djelfa, l’affectation d’une enveloppe de 450 millions DA pour la réalisation d’une conduite principale d’assainissement à l’Oued Mellah, au chef-lieu de wilaya, et régler ainsi le problème de déversement anarchique des eaux usées.

Le ministre, qui avait inspecté la station d’épuration des eaux usées de Djelfa, s’était enquis de la situation de l’Oued Mellah qui traverse la ville et est devenu un réceptacle des eaux usées. Il a particulièrement déploré la «situation intolérable» de ce cours d’eau dont les «odeurs nauséabondes» incommodent les habitants de la ville, a-t-il indiqué. M. Berraki a instruit les responsables concernés de la «nécessité d’accélérer les procédures inhérentes à ce projet», proposant de confier certains de ses travaux à l’Office national d’assainissement, alors que le reste sera affecté pour accompagner des entreprises locales pour leur permettre de se lancer dans le domaine et augmenter leur dynamisme, a-t-il recommandé. Inscrit dans le cadre des efforts de sauvegarde de la santé publique, le projet de Oued Mellah, porte, selon le ministre des Ressources en eau, sur la réalisation d’une conduite principale d’assainissement qui aboutira à la station d’épuration des eaux usées de Djelfa, au moment où d’autres travaux porteront sur l’éradication d’un nombre de points de rejet anarchique des eaux usées.
Lors de l’inspection de la station d’épuration des eaux usées de Djelfa, un exposé a été présenté au ministre sur ce projet d’importance, réalisé sur une assiette de 11 ha, avec tous les équipements nécessités pour le traitement des eaux usées.
M. Berraki s’est dit, néanmoins, «insatisfait» de l’inexploitation de la structure «dans sa totalité», car son activité se réduit actuellement au «traitement partiel des eaux usées qui sont ensuite déversées dans l’Oued Mellah». Aussi, a-t-il recommandé aux responsables en charge de cette station, à savoir les responsables de l’Office d’assainissement de la wilaya, de veiller, en coordination avec la direction de l’environnement, en vue du contrôle des rejets des unités industrielles, tout en œuvrant avec les services agricoles de la wilaya à «l’exploitation idoine de l’eau produite par cette station».
Le ministre s’est rendu, à l’occasion, sur les chantiers de nombreux projets visant l’amélioration de l’AEP, au chef lieu de wilaya, à partir de la station «Dzira» de la commune d’Ain Ibel, ainsi que dans la région de «Chibout».

Related posts

Béchar : les habitants de Cherayaâ veulent la restitution de leurs «séguia»

courrier

Oran : Une production de plus de 154 000 qx d’olive produite cette saison

Redaction

Filière lait à Tizi-Ouzou : Une délégation parlementaire pour un état des lieux

courrier

Skikda : lorsque Facebook devient un déclic d’investigations

courrier

Pour retard dans la réalisation de 550 logements à Mazagran (Mostaganem) : Cinq promoteurs immobiliers mis en demeure

courrier

Algérie Poste : inscription de trois centres postaux à Aïn Témouchent

courrier