algerienp5

RAPATRIEMENT DES ALGÉRIENS ENCORE BLOQUÉS À L’ÉTRANGER : Une attente qui s’éternise

Partir à la pêche d’informations fiables relatives à ce sujet, c’est comme enfourcher un fier destrier pour aller à la conquête du Graal.

Une indicible omerta recouvre ce sujet qui, pourtant, relève de simples lieux communs. Mais où donc en est le programme de rapatriement des Algériens encore bloqués un peu partout dans le monde. Si le président Tebboune en personne a publiquement donné de fermes instructions afin que cette question soit prise à bras le corps par les autorités compétentes, ces dernières continuent de peiner à nous fournir la moindre information susceptible d’être exploitée. Ainsi, toutes les sources jointes au niveau du Premier ministère et du ministère de l’Intérieur se contentent de nous ressasser la même antienne : « les autorités compétentes et autorisées communiqueront en temps opportun ». La source attendue, guettée bien plus que le croissant lunaire du Ramadhan ne serait autre que le département d’Abdelaziz Djerad himself. Dans l’attente, tous ces gens bloqués, aux quatre coins cardinaux de la planète, dont beaucoup dans des conditions particulièrement pénibles, de même que leurs proches, sans doute rongés d’inquiétude, doivent donc prendre leur mal en patience. Ne reste même pas la possibilité de spéculer, ou même d’extrapoler à partir de rumeurs glanées de-ci et de-là. Le métier de journaliste, quand il est correctement fait, ne saurait s’accommoder de ce genre d’approximations. Surtout que les « fake news » doivent désormais être criminalisées. Dans cette attente, intenable et qui s’éternise, le moindre signe est guetté, scruté, décortiqué, étudié, dépouillé, autopsié même. Il en a été ainsi pour une « info » faisant état du réaménagement des sièges de tous ou partie des aéroplanes d’Air Algérie. Est-ce dans le but de reprendre ses activités une fois décrété le début du déconfinement, ou bien dans celui d’entamer enfin ces fameux rapatriements de nos ressortissants ? Renseignements pris au niveau d’une source autorisée de cette compagnie, on commence soigneusement par nous rappeler que la décision de reprise des activités d’Air Algérie relève du ressort exclusif de la présidence de la République, dont dépend également la poursuite, l’allègement ou la fin du confinement. Il en va de même pour ces opérations de rapatriement : Air Algérie n’a reçu aucune instruction concernant cette affaire, et ne peut donc communiquer sur la question de quelque manière que ce soit. Quant à l’aménagement de ses sièges, nous apprenons qu’elle semble avoir mis à profit cette pause forcée par « lifter » les sièges d’une quinzaine de ses « Boeings ». En attendant que le Premier ministère communique, nous en sommes donc réduits à vivre dans l’attente. Pendant ce temps, la France, pour ne citer qu’un exemple fort proche de nous, a mis en place un important programme de rapatriement de ses ressortissants. La compagnie aérienne ASL Airlines annonce cinq liaisons Alger-Paris pour cette semaine. Les vols sont programmés pour mercredi 27, jeudi 28, vendredi 29, samedi 30 et dimanche 31 mai. La vente des billets est prévue ce mardi 26 mai, a annoncé la compagnie ce lundi 25 mai dans un communiqué. Après les trois traversées maritimes Alger-Marseille annoncées ce lundi par le Consulat général de France à Alger, la compagnie aérienne ASL Airlines annonce pas moins de cinq vols Alger-Paris Charles de Gaulle rien que pour cette semaine. Via un communiqué, la compagnie française informe avoir programmé ces liaisons pour mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche prochains…

Mohamed Abdoun