Aérogare d'Oran

Projet de l’aérogare d’Oran : Des mises en demeure pour trois entreprises à cause des retards

Trois entreprises intervenant dans le projet de la nouvelle aérogare d’Oran «Ahmed Ben Bella» seront prochainement destinataires de mises en demeure, pour rattraper les retards constatés, a indiqué lundi le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane.

Lors d’une réunion avec les 25 entreprises chargées du projet, le ministre a annoncé que la nouvelle aérogare sera opérationnelle l’été prochain, tout en exprimant une fermeté envers les trois entreprises défaillantes, à savoir «Marti Metal», «Bn Art» et «All Store». «Si elles ne respecteront pas leurs engagements en matière de délais, nous procéderons à la résiliation des contrats et nous exigerons le paiement de pénalités de retard», a déclaré M. Zaalane, ajoutant «la loi des marchés publics nous donne les outils juridiques nécessaires pour palier à ces problèmes, surtout que le projet est en phase des travaux secondaires». Le ministre a rappelé, au passage, que le projet de la nouvelle aérogare d’Oran fait partie du programme du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, avec le projet de la nouvelle pénétrante du port d’Oran, celui de la nouvelle rocade (5e boulevard périphérique) et ceux du complexe olympique et du téléphérique, entre autres. «Ce n’est pas seulement en prévision des Jeux méditerranéens de 2021 que nous voulons plus de célérité dans la réalisation, mais parce qu’Oran, deuxième ville du pays, mérite ces projets, de par sa population et son économie», a-t-il expliqué. Le ministre a souligné que le président de la République «insiste beaucoup sur les délais, surtout que la nouvelle aérogare devra accueillir quelque 3,5 millions de voyageurs par, ce qui aura des répercussions positives sur le tourisme de toute la région». Abdelghani Zaâlane a, d’autre part, souligné que le projet de l’aérogare est «un véritable défi, car il est réalisé par des entreprises à 100% algériennes». Par ailleurs, le ministre a souligné que «la gestion de la nouvelle aérogare doit être préparée dès maintenant, ainsi que la mise en place d’un personnel qualifié et bien formé dans cette infrastructure, à tous les niveaux, afin d’être au rendez-vous cet été», insistant également sur l’achèvement des équipements nécessaires dont les portiques de sécurité et les scanners. Les travaux de ce projet doté d’une enveloppe globale de 29,9 milliards DA enregistrent un taux d’avancement d’environ 90%. La nouvelle aérogare internationale «Ahmed Ben bella» aura une capacité de traitement de 3,5 millions de passagers par an, extensible à 6 millions. Elle disposera d’un parking à étages de 1.200 places et sera alimentée en énergie solaire.