9.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
Culture+

«Printemps académique de musique andalouse» : La première édition en avril

La première édition de la manifestation culturelle et artistique «Printemps académique de musique andalouse» sera organisé en avril courant dans la wilaya de Mostaganem, a-t-on appris mercredi des organisateurs.

Cette manifestation, initiée par l’association culturelle de musique andalouse» Ibn Badja», en collaboration avec la direction de la culture et qui s’étalera du 6 au 27 avril courant, rendra hommage au doyen de la chanson andalouse de Mostaganem, le défunt Moulay Ahmed Benkrizi (1931-2017). Des soirées de musique andalouse seront animées à cette occasion avec la participation des associations «Ibn Badja», «Fen wa nachat» et «Wichah El Andalous» de Mostaganem, «Nahda» d’Oran, «Nedjm Kortoba» de Constantine, «Ahbab Cheikh Sadek Bedjaoui» de Béjaia, l’orchestre de musique andalouse d’Alicante (Espagne) et le grand orchestre de musique andalouse de Mostaganem. Cette édition verra aussi la participation de chanteurs andalous, dont Fayçal Benkrizi, Djillali Benbouziane, Kaki Bendjelloul, Amine Houki et Nadia Ould Moussa.
Des communications sur l’art andalou algérien et ses écoles sont prévues avec Abdelghani Fréha, Abdelkader Bendaameche, Fayçal Benkrizi, de même que trois ateliers de formation en composition sur les instruments de luth, le violon, encadrés par des spécialistes. Cette manifestation se tiendra au niveau de la maison de la culture «Ould Abderrahmane Kaki» au chef-lieu de wilaya et à «Djanatu El Arif» à Sayada.

Related posts

Unesco : Quatre nouveaux sites culturels sur la Liste du Patrimoine mondial

courrier

Musée Ahmed-Zabana d’Oran : Plus de 13 000 visiteurs lors de la saison estivale

courrier

«Salvator Mundi» : Le tableau le plus cher au monde a-t-il été retrouvé ?

courrier

Musique : Avec Shaggy, Sting fait main basse sur la Jamaïque

courrier

Salon international du livre du Caire : L’Algérie participe avec plus de 600 ouvrages

Redaction

Cinéma : Spielberg et Weinstein jouent gros en se disputant la même histoire

courrier