personalitép2

PRÉSIDENTIELLE-2019 : Poursuite des appels au calme et à la sagesse

Depuis une semaine, des appels au « calme » et des lettres de « vigilance » ont été lancés par des hommes politiques, personnalités nationales, membres de la société civile ainsi que par des citoyens afin de maintenir le cap sur le « pacifisme » du mouvement populaire avant et après le 12 décembre (aujourd’hui), date de la tenue de l’élection présidentielle.

En effet, « vigilance », « pacifisme » et « calme » sont les mots qui reviennent dans les appels de la diaspora nationale à l’étranger aussi bien que les militants et hommes politiques à l’intérieur du pays. C’est d’ailleurs le cas de la lettre signée par des citoyens où les initiateurs ont abordé l’avenir du pays, et l’importance du rendez-vous d’aujourd’hui, jeudi 12 décembre 2019, où se jouera l’avenir de l’Algérie. Uni dans son soulèvement et fédéré par des mots d’ordre consensuels, mais significatifs par leur contenu », indiquant que «la détermination et la confiance, combinées au pacifisme, sont des armes insubmersibles », avant de conclure que « la victoire est au bout, c’est celle de la passion et de la raison».
Par ailleurs, un groupe de militants de diverses tendances politiques ont rendu public un appel à la vigilance pour « préserver la Kabylie et continuer le combat pacifiquement ». Pour ces militants, connus pour leur expérience sur le terrain, «la vigilance» doit être de mise « pour éviter que les exactions des événements de 2001 soient rééditées, pour éviter de tomber dans les provocations programmées, pour maintenir la lutte dans le cadre pacifique et pour mettre à nu le divorce total qu’il y a entre la population et le pouvoir ». « Dans le prolongement de la grève générale qui a été suivie à 100%, nous, citoyennes et citoyens, signataires de la présente adresse préconisons que le jeudi 12 décembre 2019 soit marqué par une opération agglomérations et villes mortes ».
Ils n’ont pas hésité d’appeler à continuer le combat avec plus de détermination et d’engagement. « Après cette sinistre mascarade d’élections frauduleuses du 12, nous aurons, dès le lendemain à l’occasion de la marche du vendredi 13 décembre pour montrer devant l’Opinion nationale et internationale notre réponse », appuient les rédacteurs de l’appel.
De leur côté les Forces du pacte de l’alternative démocratique et la société civile ont appelé cette semaine les algériens à «continuer à exprimer, pacifiquement et dans l’unité, le rejet de la parodie du 12 décembre 2019 » tout en restant «vigilant» afin de «déjouer toutes les manipulations de division », indiquant que «la construction de l’État de droit, des libertés et de la Justice sociale, exige de la «détermination et de la persévérance, mais aussi de la vigilance » en s’adressant au peuple « restons mobilisés, unis et pacifiques avant, pendant et après le 12 décembre 2019 ».
S’inscrivant dans la foulée, 19 personnalité dont Abdelaziz Rahabi, Ali Yahia Abdenour, Ahmed Benbitour, Noureddine Benissad, Arezki Ferrad, Nacer Djabi, Louisa Ait Hamadouche, Abdelghani Badi…ont appelé, avant-hier, le peuple à préserver le pacifisme du « Hirak » en évitant tout accrochage, dérapage ou de répondre aux provocations, en appelant les citoyens à ne pas empêcher l’exercice par d’autres citoyens de leur droit à s’exprimer librement malgré les divergences d’approche et des positions politiques.
Sarah Oubraham