8.9 C
Alger
22 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
LA 24

NABNI : Le collectif prône l’amélioration de la gouvernance économique pour réussir les réformes

Le collectif Nabni a préconisé, hier à Alger, l’amélioration de la gouvernance économique en vue de réussir les réformes destinées à réduire la dépendance de l’économie du pays des hydrocarbures. Lors d’une conférence-débat sur les effets de la chute des cours du pétrole sur l’économie algérienne, les membres du collectif Nabni (Notre Algérie bâtie sur de nouvelles idées) ont estimé que l’Algérie disposait encore des moyens pour opérer les réformes nécessaires à condition d’améliorer la gouvernance économique en impliquant notamment le mouvement associatif. Pour Zoubir Benhamouche, membre de cette association, l’Algérie a encore les capacités financières pour supporter les coûts sociaux de la transition à condition d’entamer, au plus tôt, cette transition afin de pouvoir atteindre les objectifs visés à moyen terme. Outre l’urgence d’engager les réformes économiques prônées, Benhamouche a estimé que les pouvoirs publics devraient encourager davantage les investissements pour soutenir la croissance et créer de l’emploi. «Tout arrêt de l’investissement aurait des effets néfastes sur l’économie et la croissance», a-t-il jugé, en relevant que l’état constitue le premier investisseur dans le pays avec une part de 53%. Le représentant du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Hassane-Rafik Bouklia, a appelé, pour sa part, à la diversification des sources de financement de l’investissement et à ne pas se limiter au seul Trésor public. Présent à cette rencontre, le spécialiste en énergie, Mourad Preure, s’est focalisé surtout sur la tendance des marchés pétroliers. à ses yeux, la baisse actuelle des cours de pétrole est une tendance conjoncturelle qui pourrait changer à tout moment en raison, entre autres, d’une possible reprise de la demande mondiale, mais aussi de la volatilité du marché. Plus encore, il a considéré que cette conjoncture pétrolière constituerait une opportunité avantageuse pour l’Algérie dans la mesure où elle constitue une occasion d’acquérir des actifs des compagnies pétrolières en difficulté et, partant, de se transformer «en acteur majeur de la scène énergétique internationale». Par ailleurs, la réactivation du Conseil national de l’Energie, la nécessité d’un nouveau mode de consommation énergétique, la réforme fiscale et les modalités d’acquisition d’équipements industriels par les investisseurs ont été les principaux points soulevés lors du débat. à sa création en 2011, le collectif Nabni avait publié un premier rapport «100 propositions pour une Algérie nouvelle», suivi de la publication du rapport du cinquantenaire de l’Indépendance nationale.

Related posts

Grâce à l’activité de plusieurs secteurs , dont les services, l’agriculture, le BTPH et l’industrie : La croissance économique devrait atteindre les 4,2% en 2024

Redaction

OUVERTURE DU SITE WEB DE l’AADL POUR LES SOUSCRIPTEURS : Kamel Nasri donne instruction ferme

courrier

Meeting de soutien aux combats légitimes et justes, hier à Alger : Palestiniens, Sahraouis, Syriens et Yéménites à l’honneur

courrier

Crise libyenne : conclave des représentants de tribus au Caire

courrier

OUVERTE DU 19 AU 28 DÉCEMBRE À LA SAFEX D’ALGER : 467 entreprises à la Foire de la production algérienne

courrier

Réunion de la Ligue arabe sur la Libye, mardi : l’examen de l’intervention militaire au menu

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.