Menasra à Boumerdès : «personne n’a le droit d’appeler au  »takfirisme »»

Intervenant lors du 2e congrès de la jeunesse organisé par son parti, Abdelmadjid Menasra a exprimé sa position vis-à-vis de l’écrivain Kamel Daoud. Il dira dans ce contexte que l’écrivain est libre d’exprimer ses opinions et personne n’a le droit d’appeler au ‘Takfirisme ». Il ajoutera que la liberté d’expression doit être respectée et que les débats sur les thèmes importants entre autres ceux relatifs au religieux doivent être traités par des spécialistes en la matière pour éviter des dérives insistera-t-il. Tout en appelant les jeunes à être vigilants et à se préparer à la relève, il leur conseilla le savoir et le sens de responsabilité afin de relever les défis de la conjoncture difficile actuelle. Abordant le volet socio-politique du pays le président du Front du changement(FC) n’est pas allé par trente-six chemins pour critiquer la mauvaise gouvernance du pouvoir . «Qu’est-ce qu’on a fait quand le pétrole était à 140 dollars ?» s’est il interrogé. Il citera en exemple le fléau de la corruption qui continue de gangrener la vie politique, économique et sociale du pays. «Si le colonialisme, l’autoritarisme et le terrorisme ont été vaincus, la corruption, le bradage et le détournement des biens publics sont toujours d’actualité» s’inquiète-t-il en lançant qu’il faut arrêter la corruption car selon lui,1/3 des dépenses publiques est englouti par la pratique de corruption. Pour lui, l’austérité doit commencer par les ministres, les hauts responsables et les députés qui doivent baisser leurs salaires tout en suggérant le maintien des projets et la poursuite du développement. En réponse à une question sur le conflit Maroc/Algérie, Menasra rétorqua qu’il est temps d’aplanir les différences et de rétablir un dialogue franc pour l’intérêt des deux pays frères car cette situation conflictuelle profite beaucoup aux ennemis étrangers. Concernant les initiatives menées par la CNLTD et le FFS, le président du FC prône le dialogue constructif et consensuel avec toutes les parties pour aboutir à un consensus national loin de toute confrontation qui nuirait à la stabilité du pays prévient-il.
B. Khider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>