15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Le département de Tebboune rassure : «les nécessiteux auront tous leurs logements»

L’opération de lutte contre l’habitat précaire se poursuit dans la capitale. Depuis le début du mois de juin, plus de 4 600 familles ont été reconduites vers de nouvelles demeures. Seulement beaucoup reste à faire, puisque cette opération n’a pas encore touché les plus grands bidonsville d’Alger tel que celui de Ain Malha dans la commune de Gué de Constantine, ou celui de Hai El Ramli à El Semar.
Les pouvoirs publics qui tentent tant bien que mal de satisfaire tous les nécessiteux, ont encore du pain sur la planche. Mais il est clair aussi que l’opération de relogement représente une tâche assez complexe qui nécessite beaucoup de moyens d’organisation et surtout de la patience. À ce propos, le secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Nacer Eddine Azem, a indiqué jeudi que le nombre de logements prêts à être distribués est de 230 825 unités à l’échelle nationale. Il a assuré que la distribution se fera en toute équité. « Les quotas de logements disponibles seront distribués en toute équité au profit des différentes catégories de citoyens nécessiteux», a-t-il affirmé dans ce sens. Nacer-Eddine Azem, a également fait savoir que les citoyens vivant dans le cadre d’une famille composée ou qui habitent des logements loués à des prix prohibitifs bénéficieront d’un quota spécial au cours de la prochaine opération de distribution de logements. Ce responsable a lancé un appel aux citoyens pour faire confiance à l’État qui assure la distribution des logements en toute égalité en affirmant que le relogement des citoyens vivant dans des habitations précaires et dans des chalets ou ceux habitant dans des immeubles menaçant ruine, suite au dernier séisme qui a secoué Alger, n’aura pas d’incidence sur les quotas réservés aux demandeurs de logements sociaux. « Des programmes d’habitat réservés aux citoyens ayant déposé des dossiers de logements sociaux et vivant encore chez leurs parents ou louant des habitations seront distribués dans un proche avenir dans le cadre d’un programme de réserve établi pour la prochaine rentrée sociale », a-t-il dit.
Azem a par ailleurs réitéré l’engagement de résorber la crise du logement en Algérie à l’orée de l’année 2018 compte tenu des programmes de logement qui seront lancés dans le cadre du plan quinquennal 2015-2019 qui verra la réalisation de 800 000 nouvelles unités.
Il convient de signaler que pas plus tard qu’hier, 32 familles habitant un immeuble menaçant ruine dans la commune de Belouizdad (Oued Kniss) ont été recasées dans le nouveau site d’Ouled Mendil à Douéra (15 Km au sud d’Alger). L’opération a débuté selon un responsable de la commune à partir de 6 heures de la matinée, « 100 camions et 10 bus ont été consacrés pour le transport des familles et de leurs bagages », poursuit-il.
Auparavant, plus de 470 familles occupant des (IMR) de six communes urbaines du Grand-Alger ont été relogées dans la nuit de mardi à mercredi dans la nouvelle cité à Douéra. Le recasement à Ouled Mendil a concerné les familles issues de 47 IMR des communes de la Casbah (133 familles), Bab El Oued (128 familles), Raïs Hamidou (118 familles), Sidi M’hamed (67 familles), Aïn Bénian (25 familles) et Kouba (3 familles), a détaillé la wilaya d’Alger. L’opération a bénéficié notamment aux populations des communes qui ont enregistré des effondrements partiels des vieilles bâtisses à la suite du séisme de vendredi dernier, de magnitude 5,6 degrés qui avait frappé le Grand- Alger. S’agissant par ailleurs du volet AADL 2, Nacer-Eddine Azem répondant à une question sur l’avancement des recours introduits par les souscripteurs à ce programme, a indiqué que la commission de recours auprès du ministère de l’Habitat a traité près de 13 000 recours sur près de
18 000 recours introduits. Parmi les motifs de ces recours, il a cité l’inscription dans plusieurs wilayas, (la wilaya où a été effectuée la dernière inscription est dans ce cas retenue) ou le cas de citoyens s’étant inscrit près de 20 fois (la dernière inscription sera prise en compte). Il a dans le même sens évoqué le cas de désistement entre époux dans le cas d’une double inscription, dans cette hypothèse, le dossier sera inscrit au nom de l’un des deux conjoints. Azem a écarté l’éventualité d’une réouverture des inscriptions pour un programme (AADL3) tant que les dossiers relatifs au programme AADL 1 et 2 ne seront pas définitivement traités.
Ania Nait Chalal

Related posts

CHEVAUCHEMENT DU CALENDRIER DES EXAMENS DE L’ÉDUCATION : Le ministre Ouadjaout interpellé

courrier

Affaire Khalifa Bank : la partie civile entame ses plaidoiries

courrier

LE MINISTRE AMMAR BELHIMER SUR L’AVENIR DE LA SCÈNE POLITIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE «Le Hirak peut servir de base à sa refondation»

courrier

Brouille persistante entre la Mauritanie et le Maroc : vers un renversement d’alliances dans la région ?

courrier

Session de rattrapage du DEMS en juillet : Le Camra indigné

courrier

Aïcha Tagabou à Skikda : un stratégie à mettre en œuvre pour l’artisanat

courrier

1 commentaire

karim kebaili 26 janvier 2015 at 22 h 15 min

famille kebaili expulsée à la rue en 2009 par jugement de justice du logement qui habite depuis 1963 au 20 rue mohamed bouchenafa à sidi m’hamed à ce jour les services de la wilaya n’ont pas pris en compte notre relogement pourquoi cette injustice

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.