Rachad

LE CAS DE TISSEMSILT EN DIT LONG SUR LES ACTIVITÉS SUBVERSIVES DE CETTE ORGANISATION TERRORISTE : Chasse ouverte aux acolytes de Rachad

Les masques tombent chaque jour un peu plus et le complot qui vise la stabilité du pays est chaque jour débusqué et déjoué  avec preuves à l’appui pour convaincre les plus sceptiques. L’organisation Rachad n’a pas renié sa matrice, le terrorisme, et son essence de formation que la stabilité du pays dérange. Sa trahison au pays et ses martyrs devient de plus en plus évidente.

Jeudi dernier, un communiqué de la Sûreté nationale a fait état du démantèlement d’une cellule de cette organisation qui activait, via les réseaux sociaux,  à partir de la wilaya de Tissemsilt.  « Les résultats de l’enquête réalisée dans le cadre d’une affaire traitée par les services de sûreté de la wilaya de Tissemsilt, en coordination avec l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) à la Direction de la police judiciaire, ont permis l’identification et l’arrestation d’un suspect (33 ans-sans profession) résidant à Tissemsilt, qui avait ouvert plusieurs comptes via les plateformes numériques, notamment pour la propagande et la publication de tracts liés à l’organisation terroriste Rachad, entre autres documents subversifs », a révélé  le document.
C’est une preuve de plus que Rachad fait preuve d’acharnement contre le pays et ses institutions qu’elle veut déstabiliser par l’intox, la fabrication de fake-news, et la diffusion de fausses informations visant à porter atteinte à la paix et la sécurité du pays.
Rachad, qui s’est constituée autour d’un noyau d’individus liés organiquement avec l’ancien parti dissous le FIS, responsables de la décennie noire, n’a jamais caché son essence terroriste. Ces dirigeants, au moment où le Hirak insistait sur le caractère pacifique de ses marches, appelaient depuis les capitales occidentales à la violence et au chaos comme mode de revendication politique.
Aujourd’hui, sa relation avec des milieux hostiles à l’Algérie, le Maroc ou encore Israël est établie. Elle n’a jamais caché son désir de voir le terrorisme se réinstaller en Algérie.
La vigilance est de mise car, cette organisation, dont les membres fondateurs sont des aigris qui n’ont jamais pardonné au peuple sa résistance face à leur machine terroriste durant la décennie noire, pourraient revenir à la charge pour attenter, encore et encore à la stabilité du pays.
Tapis dans leur confort dans les capitales occidentales et choyés par leurs soutiens qui se recrutent parmi tous ceux qui ne portent pas l’Algérie dans leur cœur, ils ne voient en la jeunesse du pays, qu’une chair à canon qu’ils n’hésiteraient pas  à utiliser pour ressusciter leur projet d’Etat théocratique régi par un obscurantisme réducteur nourri par les ennemis de tous bords de l’Algérie.
Slimane B.