Arrestation

Jijel : interpellation de l’auteur présumé du meurtre par balles de son épouse et ses deux filles

Le parquet de la République près le tribunal de Tahir (Jijel) a révélé lundi le transfert vers l’hôpital d’un policier « grièvement blessé », soupçonné d’avoir tué par balles dernier, dimanche, son épouse et ses deux filles. Dans un communiqué dont une copie a été remise à l’APS, le parquet de la République a précisé que « vers 14h00 hier, dimanche, les éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale de Tahir ont notifié au parquet près le tribunal de Tahir que des coups de feu ont été entendus dans l’une des maisons de la région de Beni Metrane dans la même commune, suite à laquelle le procureur de la République s’est déplacé, accompagné par des éléments de la police judiciaire sur les lieux ». Le communiqué poursuit : « Il s’est avéré qu’il s’agit de (LN), 43 ans, un policier de son état travaillant à la sûreté de wilaya de Jijel, qui aurait tiré avec son arme de service sur son épouse (AS), 39 ans et ses deux filles mineures (LL), 12 ans, et (L.A.) 9 ans, décédées sur le coup, chacune par une balle tirée dans la tête ». Et d’ajouter : « après la perquisition des lieux, le suspect a été retrouvé dans l’une des pièces inachevées de la demeure, allongé sur le sol, blessé par balles et dans un état critique, son arme à feu à côté de lui ». Le communiqué du parquet de la République a indiqué que le suspect avait été transféré à l’hôpital en raison de la gravité de sa blessure. Le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’affaire dont l’autopsie des victimes tandis que les investigations et les recherches se poursuivent pour déterminer toutes les circonstances de cette affaire.

Sûreté d’Alger : plus de 3000 affaires traitées en août dernier
Les services de la police judiciaire de la wilaya d’Alger ont traité, durant le mois d’août dernier, 3009 affaires ayant permis l’arrestation de 3554 suspects pour détention et consommation de drogues ainsi que pour activités illicites, selon un bilan publié lundi par la sûreté de wilaya. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité urbaine, les services de la Police judiciaire ont traité, en août dernier, 3009 affaires ayant permis l’arrestation de 3554 suspects qui ont été présentés aux juridictions compétentes dont 1686 individus impliqués dans la détention et la consommation de drogues, 272 autres arrêtés pour port d’armes blanches prohibées, outre 1596 individus impliqués dans diverses affaires, a précisé le communiqué. Pour ce qui est du port d’armes blanches prohibées, les mêmes services ont traité 268 affaires impliquant 272 individus ayant été déférés aux juridictions judiciaires compétentes dont 37 placés en détention provisoire, ajoute le communiqué. Concernant la lutte contre la drogue, ces services ont traité 1602 affaires impliquant 1686 individus, a fait savoir la sûreté de wilaya dans son communiqué, ajoutant que ces opérations ont été sanctionnées par la saisie de 19,921 kg de cannabis, de 15615 comprimés psychotropes, 5,85 g de cocaïne, 0.22 g d’héroïne et 46 flacons de produit psychotrope. Concernant les activités de la police générale durant le même mois, le bilan a indiqué que les forces de police ont effectué 13207 opérations de contrôle des activités commerciales réglementées, d’autant plus que 316 décisions de fermeture émanant des autorités compétentes ont été exécutées. Quant au domaine de la prévention routière, les services de la sûreté publique ont enregistré durant cette période, 9835 infractions routières ayant donné lieu au retrait de 2884 permis de conduire. En outre, 30 accidents corporels de circulation ont été enregistrés, ayant fait 33 blessés et 1 décès. Selon le communiqué, la plupart de ces accidents sont essentiellement dus au non-respect du code de la route, tandis que les services de la sûreté publique de la wilaya d’Alger ont effectué 471 opérations de maintien d’ordre. Les services de la sûreté de la wilaya d’Alger ont enregistré, durant la période susmentionnée, 54820 appels via le numéro vert 15-48, ainsi que 960 appels via le numéro 104. Les mêmes services affirment que ces numéros restent à la disposition des citoyens, pour tout signalement de faits susceptibles de porter atteinte à leur sécurité et à leur intégrité.

Décès de deux enfants dans deux accidents distincts à Tiaret
Deux enfants âgés de 13 ans sont décédés dimanche à Tiaret dans deux accidents distincts, l’un suite à une chute du haut d’un immeuble et l’autre par noyade dans un étang, a-t-on appris auprès des services locaux de la Protection civile.
Des agents de l’unité principale de la Protection civile sont intervenus pour déposer, à la morgue de l’hôpital « Youcef Damerdji », le corps de l’enfant, qui a fait une chute du haut d’un immeuble de cinq étages au niveau de la commune de Melakou, a-t-on indiqué.
La même unité est intervenue pour repêcher le corps d’un enfant, mort noyé dans un étang à Laamayem, dans la commune de Tagdemt, et le transférer à la morgue du même hôpital.

Un mort et cinq blessés dans un accident de la route à Boufatis (Oran)
Une fillette de 12 ans a trouvé la mort et cinq autres personnes ont été blessées dans un accident de la route survenu dimanche au niveau de la commune de Boufatis dans la daïra de Oued Tlélat (wilaya d’Oran), a-t-on appris auprès de la Protection civile. Une collision entre un véhicule et un camion a causé la mort de la fillette sur le coup et a fait cinq blessés âgés entre 7 et 40 ans, a-t-on indiqué dans un communiqué. Les agents de la Protection civile ont déposé le corps de la victime à la morgue de l’hôpital d’El Mohgoun et transféré les blessés au service des urgences du même établissement hospitalier, a-t-on ajouté.

Trafic de boissons alcoolisées : près de 14 000 unités saisies à Aïn Defla
Les services de sécurité de Ain Defla ont arrêté récemment au niveau du chef-lieu de wilaya un individu versé dans le trafic des boissons alcoolisées, saisissant 13 750 unités de différentes marques et formes, a-t-on appris dimanche de la cellule de communication et des relations publiques (CCRP) de la sûreté de wilaya. Exploitant des informations faisant état d’un repris de justice s’adonnant au trafic illicite de boissons alcoolisées au niveau de la ville de Aïn Defla, lequel envisageait d’y introduire une importante quantité en empruntant des voies d’évitement dans l’espoir de tromper la vigilance des policiers, la section criminelle relevant de la sûreté de wilaya a mis en place un plan minutieux visant son arrestation, a-t-on indiqué. Les investigations poussées ont permis aux policiers de la section suscitée, activant en étroite coordination avec la Brigade Mobile de la Police Judiciaire (BMPJ) d’identifier le présumé suspect, dont l’associé a été arrêté à la fin de la semaine dernière au volant de son camion à hauteur de l’échangeur de Bourached situé à la sortie ouest de Aïn Defla, a-t-on fait savoir. La fouille minutieuse du camion a permis aux policiers de mettre la main sur 13 750 bouteilles de boissons alcoolisées de différentes marques et formes soigneusement dissimulées, a-t-on détaillé, signalant qu’après avoir été interrogé, le conducteur du camion a prétendu que c’était le propriétaire de la marchandise qui lui avait demandé de la transporter vers un certain nombre de clients. La seconde personne (30 ans) impliquée dans cette affaire de trafic de boissons alcoolisées est activement recherchée, a-t-on souligné. Présenté dimanche devant le procureur de la république près le tribunal de Aïn Defla, le conducteur du camion a été condamné à une année de prison avec sursis au moment où son associé, jugé par contumace, s’est vu infligé la même peine, a-t-on indiqué de même source.