Inter quartiers

JEUNESSE ET SPORT : Le football pour briser la monotonie à Bouira

Dans presque chaque daïra, commune et village des quatre coins de la wilaya de Bouira, les aires de jeux et les stades de football abritent des tournois du sport-roi.

Ces manifestations sportives sont organisées par des associations sportives et des comités de quartiers et villages en collaboration avec les autorités locales. Les amoureux de la balle ronde ont opté pour ces tournois de football qui drainent chaque après-midi des centaines voire des milliers de jeunes, moins jeunes et des adultes, une aubaine pour eux de briser la monotonie devant le manque, voire l’absence totale par endroits des lieux de repos et de détente. Devant l’absence de toutes subventions et autres aides des pouvoirs publics, les organisateurs de ces tournois ont relevé le défi et compté sur les moyens de bords, des petites collectes les organisateurs de ces initiatives louables ont réussi à se prendre en charge. Si les sections des œuvres sociales de quelques directions locales ont organisé des camps de toiles et des colonies de vacances pour les familles et les enfants de leurs fonctionnaires, la majorité des familles notamment celles issues de la couche moyenne se contentent par des petites balades nocturnes pour celles résidentes dans les grandes agglomérations, et des soirées familiales pour les habitants des régions de montagne. Le moins que l’en puisse dire c’est que la wilaya de Bouira connaît un manque criard en matière d’aires de repose et de détente. Tout récemment le premier magistrat de la wilaya avait opté pour la réalisation d’un jardin public au centre ville du chef-lieu de la wilaya sur un terrain domanial qui a connu une opération de récupération après son attribution douteuse pour un investisseur.
Cependant, il importe de noter que le projet de création des forêts récréatives dans la région de Bouira annoncé en fanfare depuis des années est tombé à l’eau. Aucune autorisation n’a été attribuée en dépit des nombreuses demandes déposées auprès des administrations concernées. La forêt d’Erriche sise au même chef-lieu de la wilaya à été attribuée dans un passé récent à un grand investisseur de la région avant que le projet ne lui soit retiré pour des raisons que nous ignorons. Cette même forêt qui forme le poumon de la région avec plus de 40 hectares vient d’être attribuée à une Epic de la wilaya Nadif en l’occurrence, seulement et pour manque de moyens financiers de l’entreprise en question les travaux d’aménagement sont loin d’être finis et le bout du tunnel n’est certainement pas pour demain. Quant aux zones d’extension touristique que compte la wilaya, elles sont restées à l’abandon à l’image de celle de Tala Ranna sur les hauteurs de la commune de Saharidj, sa semblable d’Aïn zaouia dans la municipalité voisine Aghbalou pour ne citer que celles-ci. La population de la wilaya de Bouira, une wilaya partie pour être l’un des meilleurs pôles touristiques au niveau national, doit prendre son mal en patience et se créer des moyens pour briser la monotonie qui y règne notamment en période estivale en attendant que les responsables concernés se penchent sur le secteur du tourisme et la réalisation des lieux de détente.
Omar Soualah