Marche des handicapés

ILS REJOIGNENT LA MANIFESTATION POUR DIRE «NON !» À LA CONTINUITÉ DU SYSTÈME : Rassemblement des personnes handicapées à Alger

Des personnes handicapées ont organisé, jeudi dernier, à l’occasion de leur journée nationale,  des  rassemblements  à Alger et à travers le pays pour dénoncer la prolongation du quatrième mandat et ils exigent  le départ du système. Et ils n’ont pas cessé de réclamer la nécessité d’augmenter le nombre de structures et d’organes de prise en charge de cette frange de la société ainsi que l’accessibilité à l’environnement physique, social, économique et culturel.
À Alger, par exemple,  les manifestants se sont rassemblés à la place de la Grande Poste et ils ont, même arpenté quelques artères de la capitale à l’instar du Boulevard « Zighout Youcef »… des jeunes et moins jeunes, des vieux et des femmes portaient de drapeaux de l’Algérie et des pancartes où sont écrits des massages : « On ne peut survivre avec 4000 DA », « Non à la discrimination et à la marginalisation », « Nous voulons notre dignité », Aussi, certains se sont mis en marche munis de drapeaux, tout en dénonçant le chômage et le mépris. Seuls ou accompagnées d’un proche parent, des enfants handicapés à mobilité réduite ont crié, aussi leur colère et leur frustration , ils veulent, aussi plus de facilitations d’accès aux infrastructures et aux transports, Sofiane, un jeune handicapé exige, à cet effet, la modification de ce régime, précisant ainsi que : « Nous n’avons pas de place dans cette société ». Et d’ajouter : « 20 ans de marginalisation et sans dignité, ça suffit». Également,  d’autres ont également exprimé leur soutien à la révolte populaire.
Aussi, ils étaient nombreux à manifester, avant-hier à travers le territoire national, des jeunes, des vieux, des femmes dont certaines sont venues avec leurs enfants sont sortis dans la rue, ils ont manifesté pacifiquement, arborant fièrement le drapeau, en criant leur mécontentement et leur souffrance sur les questions d’accès au travail, la santé ou les études, ils souhaitent qu’il y ait plus d’égalité et du respect.
Certains, aussi déplorent en premier lieu la pension dérisoire des personnes handicapées : « Comment s’appelle une vie à 4000 DA », souligne un des protestataires, handicapé moteur. L’orateur parlait également du droit à l’éducation et aux soins médicaux. : « La pension mensuelle de 3000 DA pour une personne aveugle est loin d’assurer une vie digne », ajoute t-il encore.
Ceci dit, de nombreuses personnes handicapées ont manifesté pour réclamer le changement du régime politique, plusieurs placettes et places  à travers le pays ont vibré, jeudi dernier, au rythme de cris hauts et forts de ces manifestants. Ces derniers, faut-il le rappeler, ont exprimé leur indignation contre la situation actuelle de l’état du pays.
Mehdi Isikioune