15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

IL A ÉTÉ INCARCÉRÉ À LA PRISON D’EL HARRACH : Amar Ghoul rattrapé par la justice

La justice a fini par rattraper Amar Ghoul, après qu’il ait pu passer, pendant plusieurs années, à travers les mailles de ses filets. En effet, entendu par la justice dans le cadre des affaires Ali Haddad et Mahieddine Tahkout, l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics a été placé, jeudi dernier, sous mandat de dépôt.

Quelques heures plus tôt, l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a été placé sous contrôle judiciaire, au même titre que l’ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi. Incarcéré à la prison d’El Harrach, l’ex-ministre est poursuivi pour les chefs d’inculpation d’ « abus de fonction », « dilapidation de deniers publics et corruption en matière de marchés publics ». C’est du moins ce qui a été précisé par un communiqué émanant de la Cour suprême repris par l’APS.
Pour rappel, l’homme proche du cercle présidentiel et soutien invétéré du 5e mandat de l’ex-président Bouteflika, également sénateur du tiers présidentiel, a renoncé de son propre gré à l’immunité parlementaire, fin juin dernier, comme le demandait le ministère de la Justice à la Commission des affaires juridiques du Conseil de la nation. Amar Ghoul rejoint notamment à la prison d’El Harrach l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, l’ex-secrétaire général du Front de libération nationale (FLN) Djamel Ould Abbès, ainsi que l’ancien ministre du Commerce Amara Benyounès . Ces quatre personnes étaient les leaders des partis politiques de l’alliance présidentielle.
Rappelons, entre autres, qu’Amar Ghoul devra être poursuivi, dans les prochains jours, dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest, rouverte par la Cour suprême en acceptant le pourvoi en cassation du parquet général. Ainsi, l’ancien ministre des Travaux publics, qui avait géré le mégaprojet de l’autoroute Est-Ouest et qui a pu échapper au premier procès, devra être bientôt présenté devant le juge d’instruction de la Cour suprême. Autrement, les ennuis de celui-ci avec la justice sont loin d’être terminés.
Quant à l’ex-wali d’Alger, la haute juridiction a précisé que le Conseiller instructeur a auditionné celui-ci dans l’affaire Mahieddine Tahkout, pour octroi d’indus avantages lors de passation d’un marché en violation des dispositions législatives et règlementaires, abus de fonction délibéré par un agent public en violation des lois et réglementations, conflit d’intérêt, corruption lors de passation de marchés publics et dilapidation de deniers publics ».
Abdelkader Zoukh a été, placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’affaire Haddad le 17 juin dernier. L’ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi est également poursuivi dans la même affaire, et ce, pour les mêmes accusations.
À noter que la mesure oblige les personnes placées sous contrôle judiciaire à se présenter une fois par mois devant le juge et à restituer à ce dernier les passeports.
Lamia Boufassa

TRIBUNAL DE SIDI M’HAMED
L’homme d’affaires Mohamed Bairi placé sous mandat de dépôt
Le patron du Groupe IVAL, Mohamed Bairi, son frère, ses deux associés, quatre cadres du ministère de l’Industrie, deux hommes d’affaires ainsi que le chargé des opérations financières de la campagne électorale de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger. C’est du moins ce qui a été rapporté, hier,  par la chaine privée Ennahar. Les accusés sont soupçonnés de blanchiment d’argent et de transfert de biens résultant de faits de corruption, dilapidation et utilisation des fonds de la banque de manière contraire à la législation, incitation de fonctionnaires publics à abuser de leur fonction et financement occulte de partis politiques et bénéfice de l’autorité et de l’influence d’agents de l’État, a précisé la même source.
L. B.

Related posts

PLAINTE CONTRE LES AUTEURS ET LES COMMANDITAIRES : Laskri dénonce des «agissements gravissimes» au FFS

courrier

PALESTINE OCCUPÉE : Les appels à l’arrêt de l’agression sioniste se multiplient

Redaction

Mohamed Ben Braïka, directeur exécutif de l’APMA (Algerian Project ManagEment Association) au Courrier d’Algérie : « L’Algérie enregistre un immense retard dans le domaine de la digitalisation »

courrier

Massacre du 17-octobre 1961: Un sombre épisode de l’histoire coloniale, qui interpelle toujours la France sur sa responsabilité

courrier

Sipsa-Agrofood 2015 : la qualité des machines agricoles en point de mire

courrier

LE PRESIDENT RENOUVELLE SON SERMENT AU PEUPLE ALGÉRIEN : « Je suis pleinement conscient de vos attentes »

courrier