Finale de la CAN-U23/Algérie-Nigeria (ce soir à 20h00) : les Verts veulent aller jusqu’au bout du rêve

La sélection olympique algérienne, et après avoir réussi l’exploit de se qualifier aux Jeux olympiques de 2016 après 36 ans d’absence, veut aller jusqu’au bout du rêve, en décrochant tout simplement le trophée de la deuxième édition de la CAN des moins de 23 ans lorsqu’elle affrontera ce soir, à partir de 20h00 (heure algérienne), son homologue du Nigeria.
Une deuxième confrontation entre les deux formations, puisqu’elles se sont déjà données la réplique dimanche dernier dans le cadre de la troisième et dernière journée de la phase des poules, un match soldé par un nul vierge. Mais pour cette finale, les choses se présentent autrement pour les Verts. Ces derniers ne sont plus le maillon faible du tournoi, après avoir déjoué tous les pronostics. Aussi, les protégés de l’entraîneur suisse, Pierre-André Shurmann évolueront cette fois libérés de toute pression, maintenant qu’ils ont réussi à atteindre avec brio l’objectif pour lequel ils se sont déplacés au Sénégal. Ce n’est pas tout, puisque le parcours sans faute réalisé par les coéquipiers de Zineddine Ferhat jusque-là, les a mis davantage en confiance, ce qui devrait être encore exploité pour se transcender afin de venir à bout des Aigles nigérians, d’autant qu’ils avaient fait jeu égal avec eux lors du match de poule entre les deux formations. En tout cas, dans le camp algérien tout le monde ambitionne de monter sur le toit de l’Afrique, à commencer par l’entraîneur Shurmann lui-même. Ce dernier n’a pas caché ses ambitions de décrocher le sacre africain, comme quoi l’appétit vient en mangeant.«Depuis le début de cette épreuve, nous avons négocié match par match, et nous n’allons pas dévier de cette règle maintenant qu’on est en finale. Nous allons donc aborder cette rencontre avec les mêmes ambitions, à savoir jouer pour gagner», lance le technicien helvétique, comme pour annoncer la couleur. Quoi qu’il en soit, les Verts n’ont désormais rien à perdre ce soir. Une éventuelle consécration sera tout simplement la cerise sur le gâteau, maintenant que cette jeune génération est entrée dans l’histoire en permettant au football algérien de renouer avec les JO après 36 ans de disette.
Hakim S.