Bernaoui

En vue d’affilier les formations de l’élite à des entreprises publiques : Cinq présidents de club aujourd’hui chez le ministre Bernaoui

Cinq présidents de club de la Ligue 1 sont attendus aujourd’hui au siège du Ministère de la jeunesse et des sports sur invitation du premier responsable de ce département, en l’occurrence, Raouf Bernaoui, pour une séance de travail ayant trait au dossier de la prochaine affectation d’entreprises publiques au profit des clubs de l’élite.
En effet, et comme tout le monde le sait, les pouvoirs publics ont décidé de lancer une grande opération pour venir en aide aux clubs de football de l’élite en difficulté.
C’est la FAF qui aura l’honneur de piloter le projet en question étant donné que c’est elle qui est en possession des différentes données et qui sera appelée à communiquer avec les clubs. D’ailleurs ces derniers ont été saisis par la FAF il y a quelques temps, des correspondances officielles qui prennent automatiquement le rôle de mise en demeure, étant donné que les clubs auront le temps nécessaire de réfléchir avant de répondre aux propositions. Ce seront des réponses décisives pour l’avenir de certains clubs qui font face à une crise sans antécédent et qui sont carrément menacés de disparition si on se base sur le principe des mises en garde de la FIFA à travers ses dernières circulaires.
Le MJS va donc proposer des sociétés et entreprises étatiques aux clubs, le rôle de ces dernières sera de parrainer les clubs et les prendre e charge, ça sera un investissement intéressant, mais sous certains conditions.
En effet, la condition numéro 1 et qui aura du mal à convaincre sera incontestablement celle de céder 67% des actions à ce partenaire, soit à la manière du groupe Madar-Holding qui vient de reprendre le CRB de cette manière-là, seul ce pourcentage permettra aux entreprises concernées d’investir et d’avoir le plein pouvoir, le reste des actions restera du côté du club sportif amateur qui aura toujours une part du gâteau. Il s’agit là d’une occasion en or qui s’offre aux clubs, notamment ceux qui sont en difficulté, pour le moment on sait que des équipes comme la JSS, le MCA, le CRB et le CSC ne sont pas concernés, étant donné qu’ils ont trouvé leurs partenaires et semblent fonctionner normalement, mais pour le reste ça sera une décision dure à prendre, car si les clubs intéressés et qui vont se manifester verront enfin le bout du tunnel, les autres peuvent très rapidement galérer, ils devront s’assumer et se prendre en charge et surtout ne plus jamais contester ni se plaindre, ça sera aussi un dur examen pour des clubs tels que la JSK qui, malgré neuf sponsors, n’a toujours pas trouvé un partenaire qui assumera pleinement la gestion de l’image e des affaires du géant kabyle.
L’année 2019 va donc prendre fin sur une bonne nouvelle et les fans de plusieurs équipes qui stressaient à cause des dettes vont bientôt souffler, en attendant de voir quels seront ces clubs qui oseront refuser une telle proposition et qui vont mettre en péril l’avenir et l’histoire de ces teams pour défendre leurs propres intérêts.
Hakim S.