9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Dictionnaire : cet ouvrage qui commence à disparaître de nos écoles

Tout le monde s’accorde à dire que le niveau scolaire est en régression en Algérie. Pédagogues, spécialistes et même parents d’élèves le reconnaissent. Mais, a-t-on vraiment cherché les causes de cette situation ? Le doigt est pointé souvent sur le système scolaire. Cependant, tout le monde a sa part de responsabilité. Nous avons tenté de prendre juste un très petit volet de ce qui a changé dans nos écoles. Celles d’avant ne sont plus celles d’aujourd’hui. Les habitudes des enseignants, des élèves et même des responsables ont changé. Ce volet concerne l’utilisation du dictionnaire. Avant, ce livre, ô combien important, était dans les mains de chaque enseignant, qu’il soit de langue arabe, française ou anglaise, dans le cartable de nombreux élèves ou dans la bibliothèque du directeur de l’établissement. Aujourd’hui, cette tradition commence à disparaître, malheureusement. «Avec un dictionnaire entre les mains, les élèves sont donc «détenteurs du Savoir». Cette phrase, nous l’avons apprise à l’école à une certaine époque. L’histoire des dictionnaires «pour l’école» conduit à évoquer les diverses méthodes d’enseignement, le rôle des livres de classe, les débuts hésitants des bibliothèques scolaires. Le dictionnaire «papier» est passé des mains du maître à l’armoire de la salle de classe, puis au cartable de l’écolier, aujourd’hui remplacé par l’ordinateur et la tablette. Mais, du parallélépipède de carton à la page d’écran, il demeure le miroir du monde, la mémoire des hommes. Ce qu’il faut retenir de la pratique pédagogique, est qu’il faut fournir aux enfants les occasions de se servir du dictionnaire dans un véritable but. Il est certes indispensable de leur apprendre à manipuler le dictionnaire, à rechercher la définition d’un mot… et ce, pour familiariser les enfants avec cet ouvrage. Cependant, il faut toujours essayer de ne pas oublier quel est le rôle du dictionnaire. Le dictionnaire est un outil précieux au service de l’enfant : il les arme face au monde de l’écrit. Il faut donc proposer des activités pour lesquelles les enfants se rendront compte de son utilité. Ainsi, dans ces conditions, les enfants ne considéreront plus le dictionnaire comme un ouvrage rébarbatif, compliqué et peu attrayant, mais au contraire comme un outil indispensable. Pour profiter de toutes les richesses qu’offre le dictionnaire, il est nécessaire de fournir aux enfants un apprentissage. Ainsi, cet apprentissage doit s’effectuer sur un long terme et quotidiennement, afin que les enfants acquièrent des réflexes sur l’utilisation du dictionnaire. Cependant, il ne faut pas utiliser le dictionnaire uniquement dans le domaine du français, il est important de montrer son caractère pluridisciplinaire. Lorsqu’un enfant ne comprend pas un énoncé de mathématiques, par manque de vocabulaire, il faut lui offrir la possibilité de s’aider du dictionnaire. Avoir le réflexe dictionnaire est une très bonne chose, mais faut-il encore savoir trouver la bonne définition. Il est donc indispensable d’apprendre aux enfants à se servir du dictionnaire. Lorsqu’un enfant ouvre un dictionnaire, ses recherches doivent être fructueuses. Ainsi, il se rendra compte que le dictionnaire est un moyen lui permettant de surmonter certaines de ses difficultés et, de ce fait, son comportement face à cet ouvrage sera modifié: il adoptera le dictionnaire. Ce dernier est un outil au service de la langue, mais il apporte aussi une ouverture sur le monde, une réponse à toutes nos curiosités, une invitation au rêve. Mais ce grand rôle que peut nous apporter le dictionnaire n’est plus malheureusement du quotidien ni des enseignants, en Algérie, ni même des écoliers. On reproche souvent à l’enfant de ne pas maîtriser les mots, ni leur sens, mais a-t-on donné à cet enfant les outils nécessaires pour l’aider à dépasser ce complexe ? Autant de questions qui méritent d’être prises en considération, à l’école.

Un outil principal pour maîtriser la langue
«La maîtrise de la langue conditionne toute la réussite scolaire et constitue le fondement de l’insertion sociale et de la liberté de réflexion.» Ainsi, l’apprentissage de la langue est d’une importance capitale. Il faut donc donner à chaque enfant les moyens qui lui permettent d’être armé face au monde de l’écrit. Or, je constate souvent que des difficultés de lecture apparaissent lorsque les enfants ne comprennent pas le vocabulaire employé. Un des outils indispensable pour maîtriser la langue est le dictionnaire ; d’ailleurs les instructions officielles préconisent son utilisation au primaire, comme au moyen et au secondaire. Le dictionnaire est plutôt considéré par les enfants comme un objet rébarbatif que comme un outil précieux. Alors, comment faire rentrer le dictionnaire dans les habitudes des enfants ? Lorsqu’un enfant nous demande quelle est l’orthographe d’un mot, quel est son sens, nous lui répondons souvent : «Cherche dans ton dictionnaire.» Cependant, ceci ne peut être véritablement positif que si nous avons précédemment expliqué aux enfants comment utiliser le dictionnaire, pourquoi faire… Il faut donc accompagner les enfants dans cet apprentissage et leur donner le goût de la recherche et de l’autonomie. Le dictionnaire, si l’on se réfère au «Larousse», est défini de la façon suivante : (du latin dictio, mot) Recueil de mots rangés par ordre alphabétique et suivis de leur définition ou de leur traduction dans une autre langue. Comme nous le verrons plus tard, il est important d’apprendre aux enfants à ne pas se contenter de la définition d’un seul dictionnaire, mais de multiplier les ouvrages de recherche. L’idée sera de montrer aux enfants que quel que soit le dictionnaire, son fonctionnement est identique et que le savoir qui y est transmis, même s’il varie quelque peu dans sa formulation, est identique. Ainsi, si nous prenons maintenant «Le Petit Robert», nous trouvons cette définition : Recueil de mots rangés dans un ordre convenu qui donne une définition ou des informations sur les signes. On peut déjà constater que le dictionnaire, de par les éléments de sa définition, peut être considéré comme un type d’écrit particulier. Le dictionnaire est un écrit que l’on pourrait qualifier d’informatif. C’est un ouvrage didactique qui tend à communiquer un certain savoir. Ce savoir est organisé de façon précise. Tout d’abord, sa forme lui confère une spécificité et son volume est souvent une des causes de son rejet de la part des enfants. Cela sera vite surmonté lorsqu’on leur aura appris à s’en servir. Ensuite, l’entrée dans ce savoir est structurée par l’ordre alphabétique et par une organisation spécifique. Lorsque l’on pose la question aux enfants, à quoi sert le dictionnaire? Ceux-ci répondent que: «Le dictionnaire sert à chercher la définition d’un mot que l’on ne connaît pas.» Les enfants ne limitent pas le dictionnaire à cet usage courant, ils fournissent d’autres réponses : « On peut chercher l’orthographe d’un mot et ses synonymes.». Ceci correspond tout à fait aux attentes des instructions officielles, quant à l’usage du dictionnaire; celles-ci stipulent que : «Les enfants doivent savoir donner des définitions précises d’un mot, trouver le sens d’un mot dans un dictionnaire et l’utiliser efficacement pour vérifier l’orthographe et se corriger.» Il faut mettre l’élève en possession de l’instrument de recherche qui lui évitera de rester désarmé, s’il est seul devant un mot nouveau… C’est le rôle du dictionnaire. Sa véritable utilité est d’être un moyen permettant de développer l’autonomie de l’enfant. En effet, apprendre aux enfants à avoir le réflexe dictionnaire est essentiel. L’importance de l’usage du dictionnaire à l’école primaire n’est plus à démontrer. Ces bénéfices sont considérables et marquent à jamais le comportement de l’enfant face à cet ouvrage.
Synthèse I. B.

Related posts

Tahar Hadjar persiste et signe : « Le Cnes doit résoudre d’abord ses conflits internes »

courrier

Finale de la Coupe d’Algérie : Le président Tebboune s’offre un bain de foule à Oran

courrier

LE FJD SOUTIENDRA UN AUTRE CANDIDAT : Djaballah refuse de participer aux Présidentielles

courrier

Les Maliens en attente des résultats officiels du scrutin des présidentielles : Un deuxième tour entre IBK et Cissé, selon les premiers décomptes

courrier

Remise du passeport biométrique : bientôt les délais réduits à une semaine

courrier

POUTINE AVANT LA TENUE DU 1er SOMMET RUSSIE-AFRIQUE AUJOURD’HUI À SOTCHI : «Les relations russo-africaines sont en plein essor»

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.