FCE

CRISE AU FCE : Vers la création d’une nouvelle organisation patronale ?

Ayant annoncé le retrait de sa candidature à la présidence du Forum des chefs d’entreprises, ainsi que son départ définitif du forum, et ce après la démission du président par intérim, Moncef Othmani, le patron d’Alliance assurances, Hassane Khelifati, a fait part de l’existence d’une réflexion autour de la création d’une nouvelle organisation patronale.

Selon Khelifati, la réflexion pour donner naissance à une véritable organisation patronale existe, en effet, d’autant plus, a-t-il fait savoir hier, que la demande est très forte. Prévoyant un départ massif des adhérents au Forum des chefs d’entreprises, Khelifati a indiqué que l’initiative autour de cette question sera lancée en septembre prochain. Pour ce qui est des raisons l’ayant poussé à se retirer de la course pour la présidence du FCE, notre interlocuteur a expliqué avoir perdu confiance en les élections, notamment, après la démission du président par intérim, Moncef Othmani. Khelifati a fait part, dans ce cadre, de pressions exercées contre le président démissionnaire par des vice-présidents afin de garder le pouvoir au FCE. «Nous avons constaté des irrégularités et des dépassements sur le terrain, notamment, dans la désignation de délégués de wilayas. Une opération qui a connu une fraude par anticipation», a dénoncé le patron d’Alliance assurance.
Rappelant s’être engagé dans ce processus avec un projet de refondation du FCE et de redressement de la situation, étant donné, a-t-il souligné, l’état de démoralisation et de démobilisation constatés chez les membres, Khelifati a considéré que les conditions adéquates ne sont plus assurées pour poursuivre la course à la présidence du FCE.
«Le forum n’est plus ce qu’il était auparavant», a regretté Khelifati évoquant, à titre d’exemple la période de Hamiani où le FCE était, selon lui, «une véritable force de proposition, et où les élections se tenaient dans la sérénité et dans le respect», avant d’ajouter qu’ « aujourd’hui le forum ressemble plus à un parti politique alors que les adhérents sont complètement démobilisés notamment après les derniers incidents du forum africain ainsi que le changement du mode électoral».
Pour rappel, les élections d’un nouveau président à la tête du FCE étaient fixées au 24 juin prochain. Mardi dernier, le président par intérim, de cette organisation patronale a jeté l’éponge. Dans une lettre adressée aux membres de l’organisation, il a expliqué avoir pris la décision de démissionner après avoir été destinataire d’une correspondance de l’un des candidats en l’occurrence Samy Agli, l’accusant d’impartialité dans le cadre du vote des délégations.
«Cette allégation infondée, intervient par suite du rejet, par mes soins, de certains dossiers de votes des délégations non conformes à la procédure arrêtée à cet effet et portée à la connaissance de l’ensemble des structures du FCE», a-t-il indiqué ajoutant que «cette même correspondance a été reprise textuellement par d’autres délégations».
Le démissionnaire a indiqué, en outre, «avoir fait objet d’une campagne diffamatoire par certains vice-présidents » aux objectifs visant, selon lui, à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé.» Othmani a affirmé, à cet effet, que son engagement à «mener à bon terme ces élections dans les meilleures conditions», ne sera désormais pas possible « du fait du comportement agressif, et irresponsable de certains vice-présidents, et ce en présence de témoins membres du Forum. »
Ania Nait Chalal