9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Conférence du consensus national : le FFS propose la date du 24 février 2015

Le plus vieux parti de l’opposition (FFS) a proposé la date du 24 février 2015 pour la le déroulement de la première phase de la Conférence du consensus national. L’annonce a été faite hier, vendredi, à l’issue de la session extraordinaire du conseil national du FFS à Alger, par Mohand Amokrane Cherifi, membre de l’instance présidentielle du parti. «Nous ne faisons que proposer le 24 février en raison de sa charge symbolique de date de nationalisation des hydrocarbures et nous espérons qu’un consensus le plus large possible soit atteint», a affirmé le responsable. La délégation du FFS a été chaleureusement accueillie par les partis politiques, notamment ceux du pouvoir ainsi que les acteurs politiques et les représentants de la société civile. Les parties consultées n’ont pas exprimé un refus catégorique de participer à la Conférence, attendant d’avoir plus d’informations sur l’évènement, de consulter leurs organes dirigeants ou de voir réunies certaines conditions, a affirmé Cherifi. Seuls Ali Benflis consulté en tant que personnalité politique et Abderrezak Mokri, consulté en tant que secrétaire général du MSP ont émis des réserves, a enchaîné le représentant du FFS. En ce qui les concerne, les animateurs de la Cnltd et le Pôle du changement se sont considérés comme non concernés par cette initiative. Toutefois et à en croire les déclarations de Mohamed Nebbou, secrétaire national du FFS et Ali Laskri, l’autre membre de l’instance présidentielle du parti, ils auront assuré que les positions des uns et des autres ont évolué et que les portes du dialogue sont toujours ouvertes. En dépit des positions, la première phase de consultations, qui sera suivie par une autre, est encourageante et elle a permis de reconstruire un climat de confiance, a assuré Mohand Amokrane Cherifi. Les partis politiques, les acteurs de la société civile, les associations et syndicats autonomes que nous avons consultés ont convenu avec la délégation du FFS de se rencontrer de nouveau pour clarifier certains aspects entrant dans le cadre de cette conférence du consensus. Il n’y a pas de préalables à sa tenue mais des règles de bonne conduite à adopter, ont-ils renchéri indiquant qu’il y a des signaux forts de la part du régime en place qui voit d’un bon œil le déroulement de cette conférence. En tout cas, c’est ce qui a été exprimé par le FFS lorsqu’il a été reçu par le représentant et chef de cabinet de la présidence, Ahmed Ouyahia, dans le cadre des consultations entrant dans le cadre de la révision de la Constitution, ont déclaré les représentants du FFS.
Le FFS se propose de poursuivre l’initiative afin de réunir les meilleures conditions possibles de réussite de cette conférence mais sans rechercher l’unanimisme. Cette conférence se propose de traiter des aspects politique, économique, social et sécuritaire du pays. La régler implique que les participants doivent œuvrer à l’établissement d’un État de droit où les libertés individuelles et collectives sont consacrées. Enfin, les représentants du FFS iront par deux fois plutôt qu’une pour expliquer que le parti joue un rôle de facilitateur dont la sincérité réside dans l’établissement d’un dialogue politique inclusif pour une Algérie nouvelle, et consensuelle.
Mohamed Djamel

Related posts

Éducation : le Cnapeste reprend les cours

courrier

GRAVES DERAPAGES ISSUS DES MILIEUX SEPARATISTES ET DES MOUVANCES PRO-TERRORISTES DANS LE HIRAK : Tebboune ordonne l’application rigoureuse de la loi

courrier

CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Plus de 400 recours introduits par les candidats aux législatives

courrier

VOIX DE L’ALGÉRIE ET SA VITRINE DANS LE MONDE : La chaîne AL24News  débarque sur nos écrans

courrier

Débordé par la pandémie de Covid-19 : Le Maroc opte pour la censure

courrier

HUSSEIN DEY (ALGER) : Des résidents dénoncent des tentatives de squat d’une buanderie menaçant ruine

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.