Accueil RÉGIONS Commission d’assainissement du foncier à Chlef : les premiers résultats

Commission d’assainissement du foncier à Chlef : les premiers résultats

0

Plusieurs assiettes du foncier industriel attribuées à 25 pseudos investisseurs et non exploitées dans des zones d’activités, ont été récupérées dans le cadre de cette opération menée par les services compétents de la wilaya de Chlef, a indiqué notre source.
Conséquemment, des décisions d’annulation d’attribution de ces assiettes non exploitées devraient être prononcées, conformément à la réglementation en vigueur. Ces assiettes récupérées, feront l’objet d’attribution à d’autres opérateurs répondant aux critères en matière d’investissements. Des conditions indispensables pour éviter que des assiettes soient attribuées pour des projets qui ne verront jamais le jour. Les structures compétentes doivent s’assurer aussi que l’investisseur dispose de moyens financiers nécessaires pour concrétiser son projet. Il faut souligner que cette opération d’assainissement intervient après les instructions du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, qui a indiqué récemment «qu’il était temps de récupérer tout le foncier octroyé par l’Etat dans le cadre de la concession, dont les projets prévus ne sont toujours pas lancés, en vue de l’attribuer aux vrais investisseurs». Quant au wali de Chlef ; M. Aboubakr Essedik Boucetta, ce dernier l’a plusieurs fois répété, «les nouvelles orientations gouvernementales visent à encourager et à faciliter la volonté d’investir dans les secteurs de l’industrie, l’agriculture, le tourisme et les services». Pour cela, précise le wali «toutes les facilités seront accordées à ceux ou celles qui s’engagent à investir réellement dans les différents projets» On saura là que l’administration du comité d’assistance à la localisation et à la promotion de l’investissement et de la régulation foncière (Calpiref) a lancé plusieurs mises en demeure à l’adresse des investisseurs n’ayant pas démarré leurs projets, dont certains datant de… 1994. Le wali de Chlef ; M. Aboubakr Essedik Boucetta, l’a plusieurs fois répété, les nouvelles orientations gouvernementales visent à encourager et à faciliter l’acte d’investir. Pour cela la confection du cahier des charges a été revue de telle sorte que l’investisseur doit obligatoirement entamer les travaux relatifs à son projet dans un délai de trois mois contre six mois auparavant. Par ailleurs, selon une source de la wilaya, 37 nouveaux investisseurs se sont manifestés depuis le début de l’année .Parmi les projets retenus figurent la réalisation d’une école paramédicale à Chorfa (banlieue de Chlef), une briqueterie, une unité de montage de tracteurs et d’équipements agricoles, la réalisation d’une usine de construction de pylônes électriques. De toute évidence, la bataille du foncier engagée par les autorités de la wilaya semble être sur la bonne voie, sachant que l’affectation de terrains aux vrais investisseurs va indéniablement créer de la richesse et résorber un peu soit-il le chômage qui ronge notre société.
Bencherki Otsmane

Article précédentJSMB-USC : les Vert et Rouge visent la deuxième place
Article suivantTunisie : l’état d’urgence prolongé pour deux mois