CACOBATH : lancement le 1er juin d’un centre d’appels

Deuxième institution publique, après le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales (MICL), la Caisse des congés payés et du chômage-intempéries de secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (Cacobath), relevant du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, vient d’adopter le Centre d’appels téléphoniques comme outil de fidélisation de ses affiliés et même du grand public.
Inauguré hier, au siège de la Cacobath, sise à Hussein-Dey, en présence d’un groupe de journalistes, de la presse écrite et audiovisuelle, formant, en cette occasion, le noyau inaugural du Club de la presse, le centre sera mis en service le 1er juin prochain. En dépit de la gamme de moyens de communications mis à la disposition de ses usagers, entre employeurs et travailleurs du BTPH, tel le site Web, la télé-déclaration (Tasrihatcom), les supports imprimés, les campagnes de communication, la Cacobath a relevé que le téléphone demeure le plus prisé. D’où le lancement de ce projet en turn-over (rotation de l’emploi), prenant son siège au sein de la Caisse, et faisant de la formation du personnel qui s’est vu confier cette tâche, la gage de réussite de cette opération louable à plus d’un titre. La professionnalisation de l’accueil téléphonique s’est faite à travers la mise en place d’un numéro d’appel téléphonique, à savoir le 021 470 470, ayant pour finalité l’orientation, l’information et, surtout, et c’est là où réside l’importance du projet, la résolution de leurs problèmes soulevés. Ce sont là les ingrédients de la première étape, en attendant que la mise en service du logiciel des appels sortants soit effective ultérieurement. L’intitulé du projet est, faut-il bien le souligner, pour respecter l’esprit de sa conception, est la mise en place du Centre d’appels et d’informations téléphoniques de la Cacobatph, via un numéro d’appel unique 021 470 470. La formation de la ressource humaine a touché plusieurs créneaux, dont la communication interpersonnel et la manière de gérer son stress, et ce, pour ne citer que ceux-là.
Les missions de ce Centre d’appels, comme détaillées dans le communiqué de presse, lu par la directrice centrale chargée de l’exploitation, du contentieux et du contrôle, Mounia Sihem Benyounès, est d’accueillir les appels téléphoniques entrants et répondre aux demandes d’informations relatives aux activités de la Cacobatph, notamment, les Informations générales, les déclarations annuelles (DA), déclarations annuelles des assiettes de cotisations (DAC), et déclarations annuelles des salaires et des salariés (DAS) (périodicité, pénalités…), la déclaration du chômage-intempéries, l’utilisation du portail TASRIHATCOM, le droit au congé, la situation du cotisant et la localisation des agences. Des avantages en seront logiquement induits, faciliter l’accès à l’information, simple et rapide, mais surtout unique et interactif, épargner aux usagers les déplacements aux agences, le plus souvent pour de futiles détails, renforcer la confiance avec ces usagers, désengorger les standards téléphoniques du flux des appels importantS. En finalité, le Centre d’appels, que Dieu lui prête longue vie, permettra, à terme, de disposer d’une banque de données, évaluative, dans son essence, de l’hospitalité téléphonique, mais aussi déterminante du champ d’intervention de la Cacobath dans le cadre de l’objectif, très attendu, de la satisfaction des principales préoccupations de ses usagers. Le projet de Centre d’appels fait partie des trois projets-phares de l’an 2016, auxquels la Cacobath y tient beaucoup. Les deux autres sont la prise en charge de la canicule dans la couverture du chômage-intempéries, et la réalisation d’un portail «TASRIHATCOM FRIENDLY MOBILE». En 2017, selon les dires d’Abdelmadjid Chekakri, DG de la Cacobath, sera réservée à la mise en place du Télépaiement des cotisations, le 1er trimestre en sera le fer de lance, devant permettre aux 64 000 entreprises adhérentes à la Caisse de s’y soumettre. Pour cela, une carte interbancaire (CIB), Business Corporate, conçu par Satim, sera mise en œuvre à cet objectif.
La Cacobath compte 681 agents qualifiés, dont 239 femmes. Pour le premier trimestre 2016, 64 719 entreprises et 1 123 200 salariés ont été déclarés. Annuellement, ce sont pas moins de 62 798 déclarations annuelles des salaires et des salariés reçus, 22 595 milliards DA de prestations versées et 950 245 paiements effectués. Pour le chômage-intempéries, la Caisse a traité 1 027 arrêts de travail, indemnisant 37 932 salariés, pour 768 667 45 heures d’arrêts de travail.
Le montant des indemnités versées est estimé, lui, à 109.083 millions de DA. Depuis 1999 à ce jour, bien du chemin a été parcouru par la Cacobath, de relatifs élans technologiques l’en ont émaillé, notamment la DAS magnétique, en 2008, (conception de solutions informatiques permettant aux employeurs de générer leurs DAS, sous support magnétique, permettant une célérité dans le traitement des congés payés), la DAS par mail, en 2010, (nouveau mode de transmission des DAS par voie électronique), la Télé-déclaration, en 2015, (les déclarations d’arrêt de travail pour causes d’intempéries. Les déclarations de la reprise de chantiers. Le dépôt des bordereaux nominatifs). Le certificat bleu de 1999, dispositif de paiement des salariés fait partie de l’Histoire. Gageons que le Centre d’appels soit à la mesure des attentes, contrairement à ceux lancés au niveau des wilayas par le MICL.
Zaid Zoheir