Bensalah

BENSALAH S’EXPRIME À L’OCCASION DU 1ER MAI : Un message exempt de toute annonce particulière

Coïncidant avec le même jour des déclarations faites par le Chef de l’état-major de l’ANP, critiquant «des arrivistes» et des «opportunistes» qui « ne contribuent aucunement à résoudre la crise», le Chef de l’État, Abdelkader Bensalah, a rendu public un message dans lequel il a réaffirmé sa position en faveur du dialogue entre les forces politiques du pays, «en mettant de côté nos différends». Le Chef de l’État, qui a adopté un discours de pédagogie sur les vertus du travail, s’est contenté d’évoquer les «acquis et réalisations» au profit des travailleurs, sans faire d’annonces particulières concernant la crise politique et encore moins une issue à celle-ci. S’exprimant à travers un message à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, Bensalah a jugé impératif d’«instaurer un climat de sérénité et d’entente et d’associer toutes les forces vives du pays pour la recherche des solutions consensuelles ». Mais aussi «la concrétisation de la volonté du peuple souverain, la satisfaction de ses revendications légitimes à une vie décente», a-t-il ajouté, évoquant aussi l’aspiration résolue des Algériens «à un changement radical avec le régime, pratiques et symboles». La conjoncture difficile que traverse l’Algérie «exige de chacun de nous d’être au rendez-vous de l’histoire», a fait valoir Bensalah, et ce «en mettant de côté nos différends et en focalisant nos efforts sur notre volonté commune de préserver les fondements de notre Nation et les acquis de notre État, fruits de plusieurs générations». «La construction de la patrie est une entreprise à mener par tous, sans marginalisation, ni exclusion, sans sélectivité ni règlement de compte», a assuré le Chef de l’État, estimant que «c’est là une démarche à même de décanter les biens intentionnés des malveillants, qui ont mis et mettent en péril les intérêts suprêmes du pays ». Réagissant à la célébration de la Journée des travailleurs, Bensalah a estimé qu’elle intervient cette année «dans un contexte particulier, marqué par le sursaut salutaire de notre peuple, qui a capté les regards du monde entier». «Aujourd’hui, notre pays a besoin d’un élan national pour relever le défi du développement durable, la création de richesses et la relance de l’économie afin d’assurer la prospérité et le progrès à notre peuple, contribuer à la création davantage d’emplois et offrir de larges horizons à nos jeunes en un avenir prometteur», a insisté Bensalah. Le Chef de l’État a espéré la réhabilitation de «la valeur du travail et sa sacralité » et la moralisation et l’assainissement de «la vie publique», insistant que «notre pari [est] de gagner la bataille de la moralisation de la vie publique et la création d’une économie productive de richesses, et non rentière». Ce qui «ne peut être remporté», selon Bensalah, qu’«à travers la participation de tout un chacun, sans exclusion ni différenciation, et dans un cadre participatif où règne la confiance mutuelle, se complètent les idées et rivalisent les projets».

Hamid Mecheri