mhenip3

ARRESTATION DE DEUX DE SES MEMBRES QUI TENTAIENT L’ÉMIGRATION CLANDESTINE : Le schéma organisationnel du MAK prouve son caractère terroriste

Les éléments de la Gendarmerie nationale ont mis en échec une tentative d’émigration clandestine et arrêté 15 individus, a indiqué jeudi dernier un communiqué de ce corps de sécurité, ajoutant que les investigations ont donné lieu à l’identification de deux membres actifs du mouvement terroriste « MAK » qui tentaient de fuir vers l’étranger pour se soustraire aux poursuites judiciaires.

Le départ était programmé à partir des côtes d’Annaba vers l’Italie, a précisé le document, ajoutant « les enquêtes menées ont révélé que les deux individus avaient été instruits par les dirigeants du mouvement terroriste « MAK » de quitter le territoire national pour fuir la justice ». « Les deux suspects fuyaient les régions ayant connu des incendies criminels de forêts », a rappelé la même source.
Les deux mis en cause ont été placés en détention provisoire par le parquet du pôle pénal spécialisé de Sidi M’hamed pour « appartenance à un groupe subversif visant à attenter à la sécurité de l’État, l’Unité nationale et l’intégrité territoriale, outre apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux et diffusion de publications susceptibles de porter atteinte à l’intérêt national », note le communiqué. L’arrestation de ces deux individus, alors qu’ils tentaient de quitter le pays, via les réseaux de la Harga, est une énième preuve du caractère terroriste de cette organisation. En effet, le recours aux réseaux maffieux de passeurs pour s’exfiltrer constitue une tentative de quitter le pays sans passer par le filtre des services de sécurité, la police des frontières, qui veillent sur les entrées et les sorties du pays. C’est une preuve manifeste de la volonté de s’expatrier quel qu’en soit le prix. Elle est également le résultat des consignes données par les responsables de cette organisation à leurs adhérents, soit de quitter le pays ou de rentrer en clandestinité. Et c’est le schéma opérationnel des organisations qui pour éviter le démembrement de leurs cellules, notamment celles dites dormantes, donnent l’instruction à leurs membres de s’expatrier ou de disparaitre et d’observer un silence radio en attendant que cessent les opérations des services de sécurité ou de nouvelles directives. Si on se fie aux derniers développements qu’a connus la scène sécuritaire et politique dans le pays, on se rend compte que depuis les derniers incendies, l’assassinat de Djamel Bensmaïl et les avancées dans les enquêtes qui ont établi à l’implication du MAK dans ces événements, son organisation, installée à l’étranger, a donné comme instruction à ses cellules actives dans le pays de se mettre en, mode Pause en attendant que passe la bourrasque. Mieux encore, les mandats d’arrêt internationaux, émis par la justice algérienne, ont poussé cette direction à prendre une série de mesures pour échapper à la menace d’une extradition vers l’Algérie. C’est le branle –bas de combat dans l’organigramme. Des responsables ont déménagé pour changer d’adresse, d’autres se sont imposés un silence radio et n’interviennent plus via les réseaux sociaux pour éviter d’être localisés, interpellés et extradés vers l’Algérie.
La vigilance citoyenne doit être redoublée car dans cette conjoncture marquée par des menaces qui ciblent le pays, le danger est partout. Les ennemis de la patrie, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur ont redoublé de férocité et rien ne peut constituer un barrage devant leur menace qu’un front intérieur uni et fort en mesure de déjouer tous les complots. La connivence entre le MAK et Rachad est manifeste et leur soumission aux desseins funestes du Maroc et d’Israël n’est plus à démontrer. Ferhat Mehenni, le «Gourou» du MAK ne s’empêche pas de saisir n’importe quelle occasion pour déclarer son soutien au Maroc et Israël. Depuis son voyage à Tel Aviv, il s’est fait l’outil de déstabilisation de l’Algérie au service de ses ennemis. Le Maroc derrière sa façade faite de fraternité et d’amitié, multiplie les actes hostiles en direction de notre pays. Israël a poussé son outrecuidance jusqu’à menacer l’Algérie à partir du Maroc sans que cela ne suscite une réaction du palais, du Makhzen, du Mak ou de Rachad. C’est l’alliance diabolique qui s’est installée et le peuple doit se montrer vigilant pour éviter tous les complots. Le MAK voit sa structure se désagréger, Rachad voit l’étau se resserrer autour d’elle alors que le Maroc qui militait pour bénéficier du soutien du sionisme international pour consacrer sa souveraineté sur les territoires du Sahara occidental voit ses funestes desseins battus en brèche.
Sa tentative d’offrir à Israël le fauteuil d’observateur à l’UA est tombée à l’eau et la communauté internationale s’apprête à reprendre la main dans le dossier de la décolonisation des territoires de la RASD et par la désignation d’un émissaire du secrétaire général de l’ONU. Les ennemis de l’Algérie voient leur plan tomber à l’eau et leurs relais, le MAK et le Rachad perdre du terrain et surtout leur capacité de nuisance. Mais malgré tout, la vigilance doit rester de mise.
Slimane B.