Aquaculture à Ouargla : un créneau économique porteur à valoriser

L’intérêt de promouvoir et de valoriser les activités aquacoles dans le sud du pays, en tant que créneau économique porteur, créateur de richesses, a été souligné dimanche, lors d’une rencontre à Ouargla, consacrée à la mise en œuvre d’un programme d’appui européen à la diversification de l’économie algérienne.
Le programme en question (DIVECO-2) vise à établir un diagnostic sur l’état du secteur et identifier l’ensemble des potentialités susceptibles de booster les activités aquacoles dans cette région. Retenu dans le cadre d’une coopération de partenariat entre l’Algérie et l’Union Européenne (EU), ce programme s’articule autour de trois axes principaux. Il s’agit du « renforcement des capacités d’encadrement dans ce domaine », « l’appui à la promotion et la valorisation de l’ensemble des filières aquacoles », dont la pêche continentale pratiquée notamment au niveau des lacs et barrages et la pisciculture saharienne, et « l’encouragement de l’intégration de la société civile, dont les professionnels et les associations spécialisées », ont expliqué les organisateurs. Inscrite dans le cadre de la phase d’expertise relative à DIVECO-2, cette rencontre est intégrée dans un programme comprenant aussi des visites de terrain à certains projets pilotes implantés dans les wilayas de Ouargla et Ghardaïa, a-t-on ajouté. La phase d’expertise consiste à mentionner les actions qui vont être intégrées au titre du programme en question, en faveur des projets retenus, dont la formation, l’encouragement de la collaboration avec les associations intéressées par le domaine, le jumelage, l’échange d’informations et l’assistance technique entre les professionnels, a-t-elle ajouté. Cette rencontre de coordination s’est déroulée en présence des responsables, cadres, techniciens et professionnels relevant de la direction régionale de la pêche et des ressources halieutiques (DRPH), la chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture (CIWPA) et l’annexe locale du Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA). Deux projets pilotes, implantés dans la commune de Hassi Benabdallah (20 km de Ouargla), ont figuré au programme de la première journée de cette initiative encadrée par la DRPH, qui coiffe les wilayas de Ouargla, Laghouat, Ghardaïa, El-Oued et Illizi. Il s’agit de la ferme aquacole d’élevage de crevettes réalisée dans le cadre d’une coopération algéro-sud-coréenne, d’une capacité de production de 20 à 30 tonnes/ an, et un complexe privé produisant diverses espèces de poisson d’eau douce (poisson-chat, Tilapia et Panga), en deux cycles annuels de production.