SAHARAP5

APRÈS LA DÉSIGNATION PAR L’ANGOLA D’UN AMBASSADEUR AUPRÈS DE LA RASD : Le Maroc rattrapé par ses mensonges

L’ambassadeur sahraoui en Angola, El Khalil Ahmed Mahmoud, a appelé, à la nécessité de redoubler d’efforts diplomatiques à l’échelle africaine, afin de mettre la lumière sur les manœuvres trompeuses du Maroc visant à induire en erreur les pays africains concernant la justesse et la légalité de la cause sahraouie qui est une question de décolonisation.

Pour l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique en Angola, il est désormais impératif de faire la lumière sur les manœuvres trompeuses du régime marocain, visant « à dissimuler, d’une part, la situation inquiétante sur le front interne et induire en erreur, d’autre part, l’opinion publique internationale », notamment africaine concernant, ajoute-t-il « sa prétendue souveraineté sur le Sahara occidental, un territoire non-autonome selon l’ONU », a souligné le diplomate dans une déclaration à l’APS. Selon le diplomate sahraoui, « les tentatives du Maroc de répandre des mensonges sur la soi-disant reconnaissance de certains pays africains, dont l’Angola récemment, de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental », à travers notamment l’ouverture de consulats, « se sont toutes avérées sans succès », faisant observer que «  »le renouvellement de ces pays de leur position en faveur du droit du peuple sahraoui à l’indépendance, en est la meilleure preuve » .Il relève, à cet égard, que «  »la campagne propagandiste du Makhzen a été relancée particulièrement après la désignation par l’Angola d’un ambassadeur au Sahara occidental », ce qui confirme de la façon la plus claire, souligne-t-il «  la reconnaissance de Luanda du Sahara occidental », notant que « ce geste a eu l’effet d’un séisme chez Rabat ». Le diplomate sahraoui précise, à ce sujet, que  »la décision de l’Angola de nommer un ambassadeur au Sahara occidental est loin d’être anodine, mais bien au contraire ». Poursuivant il affirme que cette décision « est bien réfléchie, franche et sans équivoque face aux mensonges du Maroc prétendant l’adhésion de pays africains à sa politique du fait accompli dans les territoires sahraouis occupés ». Il rappelle, dans ce contexte, qu’il s’est entretenu récemment avec le directeur des relations extérieures du parti au pouvoir en Angola, lequel lui a réitéré la position constante de Luanda concernant le conflit au Sahara occidental, et que les propos du Maroc sur une éventuelle reconnaissance de l’Angola de la prétendue « souveraineté » marocaine sur le Sahara occidental « ne sont que rumeurs ».
« La position de Luanda en faveur du peuple sahraoui, une réponse ferme à la politique propagandiste du régime marocain »
El Khalil Ahmed Mahmoud a souligné que « la position de l’Angola en faveur des Sahraouis a été exprimée par son délégué aux Nations unies lors de son intervention aux travaux de la 4e Commission de décolonisation, où il a soutenu le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » et souligné, poursuit-il «  que la question du Sahara occidental est une question de décolonisation ». Réitérant, enfin, la volonté de la République sahraouie d’approfondir ses relations avec l’Angola, le diplomate a salué la position de Luanda en faveur du peuple sahraoui, la considérant comme une « réponse ferme à la politique propagandiste du régime marocain et un rejet explicite de ses tentatives d’induire l’opinion internationale en erreur ».Il est à rappeler que la position de l’Angola en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui a été largement exprimée récemment par les médias nationaux de ce pays à l’occasion de la commémoration du 49e anniversaire du déclenchement de la lutte armée au Sahara occidental le 20 mai 1973, en lui consacrant beaucoup de programmes et d’espaces pour sensibiliser l’opinion nationale sur la genèse de cette question et sa justesse.
R. I.