15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

APC de Boumerdès : magouilles autour de l’attribution du parc de la plage

La municipalité de Boumerdés vit ces derniers temps des scandales à répétition. En effet, cette fois, c’est un autre scandale lié à l’attribution des parkings qui fait surface. L’attribution par adjudication du plus important parking de Bouzegza situé en face de la plage du centre est entachée d’irrégularités puisque attribué en catimini par les responsables locaux. Le pot aux roses a été découvert par les policiers de la sûreté de la wilaya qui ont décidé cette fois à faire régner la sécurité après que ce parc a connu par le passé des agressions physiques sur des estivants par des exploitants autoproclamés. Les policiers ont exigé des papiers réglementaires relatifs à l’exploitation de cette superficie de stationnement qui dépasse les 1.000 M2 mais les mêmes exploitants n’ont pas et se sont contentés de répondre qu’ils ont acquis l’adjudication par l’APC de l’ordre de 400.000,00DA pour toute la saison. Il est à souligner que la saison passée, les prix pratiqués étaient de 100, 00DA pour les véhicules du tourisme, 200,00DA pour les minibus et 400,00 DA pour les bus. « Ce qui représente des sommes importantes qui devraient revenir à la collectivité locale mais les responsables locaux ont décidé autrement et ont préféré l’intérêt personnel sur l’intérêt collectif » a dénoncé un citoyen de Boumerdés qui n’a pas omis de citer en exemple le parc de la plage Seghirate de la commune de Thénia d’une superficie de 400 m2 qui a été loué à 136.000,00DA, une somme qui dépasse largement celle du parc de Bouzegza du chef-lieu. Faute de justifier cette transaction les exploitants se sont dirigés vers l’APC pour exiger des papiers des responsables locaux lesquels se sont murés dans un silence qui en dit long sur la gestion opaque de la municipalité qui est déjà sujet à d’autres scandales pour ne citer que le trafic des certificats de conformité et les affectations illégales du couffin du Ramadhan. Selon un élu local, cette transaction à l’origine des responsables locaux connus pour leur opacité dans la gestion n’ont pas respecté les articles 191 et 192 du code communal lesquels exigent la présence du représentant des domaines, ainsi que la publicité de l’appel aux éventuels adjudicataires. Chose qui n’a pas été respectée d’où le maire issu du RND a tenté de réunir les élus locaux pour faire passer la délibération en question mais ces derniers qui ont senti les magouilles ont simplement refusé de répondre aux deux invitations à l’assemblée générale a-t-on précisé. L’enquête va sans aucun doute révéler les dessous de cette affaire à l’actif de certains responsables et de leurs complices.
B. Khider

Related posts

LE PROCÈS DE L’AFFAIRE DES «RÉUNIONS SECRÉTES» : Les avocats de Louisa Hanoune répondent à Me Ksentini

courrier

Ce soir à Bologhine (21h00) USMA-Al Hilal (retour) : Soustara à 90 minutes d’une qualification historique

courrier

Enchaînant une cinquième victoire de rang : Les Verts poursuivent leur résurrection

courrier

Dépréciation du dinar : l’écart se creuse de plus en plus face au dollar et l’euro

courrier

La lente et dangereuse plongée des jeunes dans l’univers psychédélique : De la toxicomanie à la pharmacodépendance

courrier

Gdeim Izik : L’ONU en accusation  

courrier