11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

ANCIEN  CONSEILLER À LA MAISON BLANCHE : John Bolton à l’assaut contre Donald Trump

L’ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, dont le livre -brûlot  à charge contre Donald Trump, sortira demain mardi, a lancé l’assaut contre le Président américain et fragilise sa campagne électorale.

Avant sa parution le 23 juin, de nombreux médias en ont diffusé  des extraits d’accusations accablantes. Dans ces passages du livre   « The Room Where It Happened, A White House Memoir » (littéralement : « La pièce où cela s’est passé, mémoires de la Maison Blanche »), l’ancien conseiller à la sécurité nationale veut y mettre en lumière « un comportement fondamentalement inacceptable de Donald Trump qui érode la légitimité même de la présidence ». Cet ancien proche du président américain l’accuse notamment d’avoir demandé de l’aide au président chinois pour se faire réélire en novembre prochain. Ces accusations vont-elles porter un coup de grâce à la réélection de Donald Trump ?
Déjà en  janvier 2018, le livre de Michael Wolff  «Le  Feu et la Fureur », avait fait beaucoup de bruit. Il accréditait  la thèse selon laquelle Donald Trump était un électron libre à la Maison Blanche, incapable de contrôler le pays. Quelques mois plus tard, il y a eu le livre de Bob Woodward le journaliste qui a révélé le Watergate, « Peur : Trump à la Maison Blanche », qui dresse le portrait d’un président colérique et paranoïaque.
La portée de John Bolton est plus forte car il a été très proche du président américain et du pouvoir. Il a fait partie de cette poignée d’hommes qui décidaient, voyaient et entendaient tout. Pour les critiques, ce  livre a une  » force extraordinaire d’authenticité et de proximité, qui peut être explosive »
Donald Trump s’est opposé à la publication de ce livre très tôt. Le Sénat aussi s’y est opposé. En février, celui-ci avait la possibilité d’entendre John Bolton dans le cadre de la procédure de destitution. Mais  John Bolton avait refusé d’être  auditionné par la Chambre des représentants. Le Sénat pouvait le forcer, mais ne l’a pas fait – à une voix près. Les révélations auraient pu être à charge dans l’instruction dans un procès de destitution. Les révélations du livre sont explosives,  notamment en ce qui concerne la Chine. Parce qu’avec le Covid-19, la campagne de Donald Trump a été réorientée contre la Chine. Tout son discours a donc consisté à accuser ce pays de tous les maux et de faire de son adversaire démocrate Joe Biden un allié de la Chine.
Or, John Bolton explique justement dans ces extraits que  le président a négocié avec la Chine pour sa réélection. En janvier, on a appris  que Pékin avait accepté d’acheter pour plusieurs dizaines de milliards de dollars de produits agricoles américains.
Au même moment, Donald Trump n’a pas arrêté de louer le président chinois Xi Jinping et sa gestion de la crise sanitaire. Tout le monde a été étonné de cette volteface et, à travers John Bolton, on fait désormais le lien. Pour nombre d’observateurs en quelque  phrases, il a ruiné la campagne anti-Chine et anti-Biden de Donald Trump. D’où la réaction furieuse du Président américain qui le menace ouvertement. Avec la  participation moyenne, dimanche  à son premier meeting électoral à Tulsa, Donald Trump est dans une série  noire. Il était parti avec l’idée que sa réélection allait être simple mais le Covid-19 a fait sombrer la campagne dans le chaos. Il avait organisé son monde de manière binaire, avec ses amis d’un côté, ses ennemi de l’autre, et l’économie pour arbitrer.  Tout ceci est bouleversé par une crise sanitaire qui s’enchaîne avec une crise économique. On ne voit pas comment cela pourrait se résoudre d’ici le mois de novembre. S’ajoute à cela la crise sociale et les manifestations sans précédent contre le racisme. Ainsi que les défections de républicains modérés, qui critiquent Trump  de plus en plus fort. Alors que le parti démocrate  est désormais en rangs serrés.
M. Bendib

Related posts

Célébration du nouvel an berbére 2967 : Un rituel national à fort ancrage ancestral

courrier

41e MARDI DE MOBILISATION : Les étudiants dénoncent «une mascarade électorale»

courrier

Protection de l’environnement : Ouali implique le mouvement associatif

courrier

La ministre de la Solidarité nationale, Ghania Eddalia ,affirme que la mendicité est un comportement criminel interdit par la loi : Que faire pour endiguer le fléau ?

courrier

LUTTE ANTI-TERRORISTE : Chengriha partage l’expérience algérienne avec son homologue angolais

courrier

ABDELAZIZ DJERAD À BRAZZAVILLE : « L’Algérie a un rôle moteur dans le règlement de la crise libyenne»

courrier