Lamamra-Di Maio

ALGÉRIE – ITALIE : Relations au beau fixe et partenariat de bon augure

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra et son homologue italien, Luigi Di Maio se sont félicités du niveau de partenariat établi entre les deux pays et du volume important de potentialités offertes pour sa promotion au plus haut niveau.

En effet, lors d’une séance de travail coprésidée par Ramtane Lamamra et Luigi Di Maio, dans le cadre de sa visite à Rome, pour participer aux travaux de la 3e Réunion interministérielle « Afrique-Italie » , les deux responsables ont passé en revue « l’état des relations algéro-italiennes, notamment dans les domaines politique, économique et commercial, en sus des dossiers de coopération en matière d’énergie et de migration ». Les deux responsables ont exprimé « leur satisfaction du niveau de partenariat entre les deux pays et leur conviction commune quant aux potentialités offertes pour sa promotion à de plus hauts niveaux qualitativement et quantitativement ».
Les chefs des deux délégations ont réaffirmé leur engagement commun à intensifier la concertation et la coordination pour bien préparer les prochaines échéances bilatérales, à commencer par la visite du président de la République d’Italie en Algérie, prévue à la première quinzaine du mois de novembre prochain, à l’invitation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Au niveau régional, les deux parties ont convenu de l’impératif d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations euro-méditerranéennes, notamment le partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne (UE), et échangé les vues sur les derniers développements politiques survenus sur la scène libyenne, à l’approche des échéances électorales dans ce pays. L’évolution des situations dans la région du Sahel et du Sahara occidental s’est également imposée lors de cette réunion, notamment « la situation sécuritaire actuelle dans la région Sahélo-saharienne et le dossier du Sahara occidental à la lumière de la reprise du conflit armé et l’absence du lancement d’un processus politique sérieux en vue d’un règlement juste et permanent de la décolonisation dans le Sahara occidental ». L’hôte de l’Italie avait accordé plusieurs interviews à la presse au club des reporters étrangers à Rome lors desquelles le Chef de la diplomatie algérienne a donné un exposé exhaustif sur la réalité et les perspectives du renforcement des relations algéro-italiennes dans tous les domaines. Il a évoqué, en détail, les positions, les visions et les initiatives de l’Algérie en tant qu’acteur important dans la région et son souci de participer à la recherche et la promotion de solutions pacifiques aux conflits et crises dans les pays du voisinage. Lamamra a accepté l’invitation à un dîner organisé en son honneur auquel à pris part le ministre italien de l’Intérieur, la vice-Présidente du Sénat de la République italienne et la maire de Rome ainsi que des hommes d’Affaires et des personnalités italiennes. Le ministre des Affaires étrangères a saisi cette occasion pour informer les participants de l’importance des réformes économiques lancées par l’Algérie sous la conduite du président Abdelmadjid Tebboune, tendant à améliorer le climat d’investissement et mettre fin à la dépendance aux hydrocarbures.

Lamamra examine avec Romano Prodi les principaux dossiers internationaux et les différents défis dans la région méditerranéenne
À la même occasion, Lamamra a examiné avec l’ancien ministre italien et ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi, les dossiers internationaux et les défis qui se posent à la région de la Méditerranée. « J’étais ravi de rencontrer mon ami Romano Prodi, éminente personnalité italienne et européenne », a écrit Lamamra sur son compte Twitter. « Nous avons longuement discuté des principaux dossiers internationaux et défis qui se posent dans la Méditerranée, ainsi que des voies et moyens de rapprocher les deux rives…Je tire toujours profit de ses analyses minutieuses sur la situation dans le monde et dans la région », a ajouté le chef de la diplomatie algérienne.

Lamamra visite la prison du roi Jugurtha à Rome
Le ministre des Affaires étrangères a visité une zone archéologique au cœur de Rome, la capitale de l’Italie, qui relate un incident historique en 104 av. J.-C, et représente une prison et lieu d’exécution du Roi Jugurtha qui a mené la résistance contre les Romains à Cirta (actuellement Constantine). Lamamra a publié un tweet en marge de sa visite en Italie, dans lequel il a déclaré : « Un morceau de l’histoire de l’Algérie qui a ses racines au cœur de Rome. Dernier lieu où le roi de la Numidie, le fils de Cirta et petit-fils de Masinissa, a été emprisonné et tué en 104 avant JC, après une guerre acharnée contre les Romains qui a duré 7 ans ».
Sarah O.