Aïn-Témouchent : identification de deux hadjis victimes de l’accident de la Mecque à Hammam Bou-Hadjar

Portés disparus à l’issue de l’incroyable et terrible tragédie ayant causé la mort à plus de 107 pèlerins, à la Grande Mosquée de la Mecque, suite à la chute d’une grue, les deux hadjis des cousins originaires de Hammam Bou-Hadjar, en l’occurrence Bouazza et Said Atia, n’avaient pas donné signe de vie. Les recherches se poursuivaient sans résultats jusqu’à jeudi soir quand les fils de Bouazza ont appris la mort de leur père. La femme de ce dernier, partie avec lui pour accomplir le hadj n’était pas en mesure d’identifier le corps de son mari parmi tant de corps défigurés déposés à la morgue centrale de la Mecque. Il fallait recourir à l’identification par l’ADN, une technique scientifique qu’utilise la police judiciaire. Cependant, s’agissant de Saïd Atia, les informations sont controversées et chaque jour on en apprend d’autres, à tel point que personne ne peut se prononcer sur son sort alors que la famille de ce dernier est dans le désarroi. Les fils de Bouazza et ses frères ont été submergés par des gens venus, de tous les coins du pays, leur présenter des condoléances. La victime, 56 ans révolues, était chef d’entreprise et dépositaire de matériaux de construction à Hammam Bou-Hadjar. Les nouvelles de dernières minutes racontent que Saïd Atia est hospitalisé dans un hôpital de Riad. L’information doit être vérifiée pour éviter les confusions.
B.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>