Cancereux

Aïn Defla : Plus de 1250 cancéreux pris en charge par l’association « El Fedjr » depuis 2015

Au total, 1250 personnes atteintes de cancer sont prises en charge à Aïn Defla par l’association « El Fedjr » d’aide aux personnes atteintes de cancer depuis 2015 à ce jour, a-t-on appris mardi auprès de sa présidente. Sur l’ensemble des malades pris en charge, il est dénombré 796 femmes atteintes de cancer du sein, a précisé à l’APS Malika Mekki, signalant que depuis le début de l’année en cours à ce jour, 121 malades (tout type de cancer confondus) sont pris en charge par l’association. « La prise en charge des malades cancéreux résidant le plus souvent dans les régions enclavées de la wilaya a trait aux scanners, analyses et bilans », a fait savoir Mme Mekki, faisant état de deux assistantes médicales travaillant au profit de l’association au niveau du CHU Frantz Fanon de Blida ainsi que du centre Pierre et Marie Curie (CPMC) de l’hôpital Mustapha (Alger). Evoquant la crise sanitaire et son incidence sur la prise en charge des malades, la présidente de l’association El Fedjr a noté que faute de la disponibilité du transport inter-wilaya, nombre de femmes suivant leurs cures (radiothérapie et chimiothérapie) à l’hôpital de Blida ont raté leur rendez-vous. Le même constat est susceptible d’être fait s’agissant des enfants cancéreux de la wilaya lesquels, en l’absence d’un service d’oncologie infantile à Aïn Defla, sont contraints de se rendre au CPMC, a-t-elle encore fait remarquer. « Il est clair que l’avènement de la Covid-19 a littéralement chamboulé les choses, nous empêchant d’organiser des portes ouvertes (notamment au niveau des zones rurales) sur la maladie comme ce fut le cas par le passé », a regretté Mme Mekki, faisant état de 60 femmes atteintes de cancer du sein depuis le début de la pandémie. Pour sa part, le responsable du service oncologie et maladies cancéreuses de l’établissement public hospitalier (EPH) de Aïn Defla, Mohamed Abada, a fait état de « 80 à 100 cas de cancer du sein enregistrés chaque année à Aïn Defla durant ces dernières années ». « Cela représente quelque 30 % des cas de cancer enregistrés à l’échelle de la wilaya », a-t-il observé, mettant l’accent sur l’importance du dépistage dans le cas de cette redoutable pathologie.