Hopital Frantz Fanon

Hôpital Franz Fanon (Blida) : Nécessité d’un service des urgences en Urologie

Les responsables du service Urologie de l’établissement hospitalier spécialisé (EHS) dans la greffe d’organes et de tissus du CHU Franz Fanon de Blida ont exprimé le souhait de le renforcer avec un service des urgences « dans les meilleurs délais » en vue d’une meilleure prise en charge des malades.

« Le service urologie accueille un nombre considérable de malades de différentes régions du pays, en raison de la hausse, ces dernières années, du nombre des personnes atteintes de pathologies urinaires », a indiqué à l’APS le chef de service le Pr. Ould Larbi Sid Ahmed. Aussi, il est nécessaire de le doter d’un service des urgences médicales pour une meilleure prise en charge des patients, a-t-il souligné. L’ouverture de ce service des urgences permettra de réduire les déplacements des malades vers les hôpitaux des wilayas voisines, dont le service des urgences de l’hôpital Lamine Debaghine d’Alger, et de d’assurer aux malades une meilleure et plus rapide prise en charge, a précisé le Pr. Ould Larbi. Le chef du service Urologie a, par ailleurs, souligné le rôle « important » dévolu à cette structure dans la prise en charge des malades de différentes wilayas.
Depuis sa création en 2017, ce service a réalisé 200 000 examens médicaux des voies urinaires, outre une moyenne annuelle de 300 opérations de fragmentation des calcul, et de 500 interventions chirurgicales/an. à cela s’ajoute la réalisation de plus d’une cinquantaine d’opérations d’ablation de la vessie (cystectomie)/an, pour des malades issus, en majorité, d’autres wilayas, dont Aïn Defla, Tipasa, Chlef, Laghouat, M’sila, Ouargla, Tissemssilt et autres. Le même service, qui n’est pourtant doté que de 24 lits, réalise, également plus de 400 opérations de chirurgie endoscopiques/an. Ces chiffres reflètent, selon le même responsable, la « hausse significative des cas d’atteintes reçus au niveau de ce service Urologie », en dépit de la disponibilité de services similaires dans les wilayas d’Alger, Chlef , Mostaganem, Oran, et Sidi Belabbès, voire même dans l’Est du pays. Pour sa part, le Dr. Adel Boumaâza, du même service, a déploré les répercussions de la pandémie du Coronavirus sur les activités de cette structure, suite notamment à son affectation, durant deux pics de cette pandémie, à la prise en charge des malades infectés par la Covid-19. Cela a eu pour conséquence, l’enregistrement, aujourd’hui, plus de 2000 malades inscrits en liste d’attente. Pour remédier à cette situation, le staff médical de ce service espère son renforcement avec des équipements supplémentaires de nature à relever le nombre des interventions chirurgicales par laparoscopie, en plus de blocs opératoires.
Le service qui dispose actuellement de seulement deux blocs opératoires a, également, besoin de lits supplémentaires, pour atténuer la pression.