AstraZeneca

VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : 364 800 doses d’Astra-Zeneca réceptionnées

Alors que la campagne de vaccination contre la pandémie du Covid-19 entamée le mois de janvier dernier accuse un énorme retard, les choses vont peut être aller de bon train ce mois d’avril. Preuve en est, l’Algérie a reçu hier 364 800 doses du vaccin britannique Astra-Zeneca, et attend l’arrivée de 920 000 doses du vaccin Sputnik-V avant la fin de ce mois. Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, est en tout cas optimiste. S’exprimant jeudi au Conseil de la nation, il avait affirmé que la campagne de vaccination devra s’accélérer avril courant, expliquant que la lenteur de cette opération était due aux quantités de vaccin réduites réceptionnées par l’Algérie. D’après le ministre, l’opération de vaccination contre la Covid-19 avait pris «une dimension politique» à travers le monde entier, en dépit des correspondances, des contacts par visioconférence et des accords conclus entre l’Algérie et les laboratoires concernés. Il a indiqué, dans ce cadre, que « certaines parties n’ont pas honoré leurs engagements, à l’instar du mécanisme Covax qui devait fournir à l’Algérie entre 12 et 16 millions de doses, mais qui ne pourra lui garantir que 5000 doses ce mois-ci. « Covax a préféré approvisionner les pays africains à faibles revenus et certains pays riches», a fait savoir le ministre, à ce propos, appelant les autorités officielles et la diplomatie algérienne à intervenir pour obtenir la quantité indispensable de vaccins. Concernant le nombre de citoyens vaccinés, Benbouzid n’a pas donné de chiffres exacts mis à part un taux de 57.5% des personnes inscrites sur la plateforme numérique qui ont bénéficié de l’opération. Rappelant les contrats et les mémorandums d’entente signés par l’Algérie avec plusieurs parties pour l’acquisition du vaccin en vue de vacciner 70% de la population, le ministre a fait état de la réception de deux lots les 29 janvier et 11 mars 2021. Les quantités restantes seront réceptionnées au cours des mois prochains, a-t-il ajouté. L’Algérie et la firme AstraZeneca s’étaient mis d’accord sur l’acquisition de 50 000 doses, a souligné Benbouzid. L’opérateur chinois Sinopharm a fait don de 200 000 doses distribuées aux différents centres de vaccination, at-il rappelé, précisant que des dizaines de milliers de doses seront distribuées à partir de samedi prochain. Il faudra noter, dans ce cadre d’idées, que l’Algérie a reçu hier de la part de l’Unicef, un don de 364 800 doses de vaccin dans le cadre du dispositif Covax, en concrétisation de l’accord signé le mois d’août par les autorités algériennes. Ces doses sont constituées du vaccin AstraZeneca est un don sans contrepartie financière, a indiqué Fawzi Derrar, directeur de l’Institut Pasteur Algérie, présent à l’aéroport Houari Boumediene pour recevoir ces doses arrivées dans un vol de Turkish Airlines. De la situation épidémiologique en Algérie, notons que la courbe de contamination est repartie depuis quelques jours à la hausse, ce qui suscite de l’inquiétude face au relâchement presque total des gestes barrières. Vendredi 2 avril, 125 nouveaux cas de contamination et 3 décès ont été enregistrés. S’agissant des nouveaux variants britannique et nigérian, l’Institut Pasteur d’Algérie avait fait état mercredi 31 mars, de 9 nouveaux cas de variant britannique et 28 cas de variant nigérian. Avec ces nouveaux cas confirmés, le nombre total de cas de variant britannique est de 30 cas, et 56 pour le variant nigérian, a précisé l’IPA qui a insisté sur le respect des mesures barrières, dans le cadre du protocole sanitaire (distanciation physique, port du masque de protection, lavage fréquent des mains) pour stopper la propagation du virus et l’apparition de nouveaux cas.
Ania Nait Chala