VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE Réception de 800 000 doses par le ministère de la Santé

Le directeur de la Prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Fourar, a fait état, hier, de la réception de plus de 800 000 doses de vaccin contre la grippe saisonnière, précisant ainsi que ces doses seront complétées par une autre quantité, avant la fin de la semaine prochaine, pour atteindre un total de deux millions et demi de doses. Évoquant le retard de la réception des vaccins contre la grippe saisonnière par le ministère de la Santé, cette année, le même responsable a fait remarquer, à ce propos, que les vaccins devront être réceptionnés, en septembre de chaque année et que le ministère réceptionne habituellement ces doses à cette période de l’année , signalant, dans ce contexte, que cela ne s’est pas fait cette foisci, en raison du retard accusé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la détection de la nouvelle souche du virus à l’origine d’atteintes en grippe saisonnière.

UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION EN NOVEMBRE

Faut-il noter, également que le ministère de la Santé lancera une campagne de sensibilisation au cours de la première semaine de novembre prochain, en vue d’encourager les catégories d’âge parmi les personnes âgées, les personnes atteintes de pathologies chroniques et les femmes enceintes, à se faire vacciner, d’autant plus que le vaccin sera disponible dans les établissements de santé et les officines privées. Pour ce qui est du bilan des cas de grippes saisonnières enregistrés lors de la saison écoulée, Fourar a précisé que l’année 2018 a été plus ou moins stable par rapport aux précédentes années, avec 10 décès à déplorer, ajoutant que 98% des doses du vaccin importé ont été consommées. Aussi, selon l’avis des épidémiologistes, il n’y a aucun autre moyen de prévention contre la grippe hormis la vaccination. Une fois vacciné, c’est dix jours plus tard que le corps dispose alors des anticorps nécessaires pour faire face aux attaques des virus en circulation. Aussi, la prévention se fait toujours avant l’épidémie et jamais après, précisent ces spécialistes. également, d’autre épidémiologistes, interrogés par nos soins, mettent l’accent sur la nécessité de mener des campagnes de sensibilisations contre la grippe saisonnière dans les zones enclavées du pays et ce pour mener davantage les citoyens à se faire vacciner.

Mehdi Isikioune