UNE OPÉRATION ANTITERRORISTE EN COURS À SIDI BEL ABBÈS S’EST SOLDÉE PAR L’ÉLIMINATION D’UN DANGEREUX HOMME ARMÉ : Mort au combat d’un djoundi contractuel de l’ANP

L’Armée nationale populaire ne s’endort pas sur ses lauriers concernant la lutte contre le terrorisme, aussi moindre soit-elle sa capacité de nuisance aujourd’hui, comparativement à la décennie noire.

À l’heure où nous mettions sous presse, une action militaire d’envergure poursuit son cours dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, où les forces de l’ANP, en opération de fouille et de recherche menée dans la localité de Tafassour, ont réussi à abattre un dangereux sanguinaire qui était en possession d’une kalachnikov, de trois chargeurs garnis de munitions, d’une ceinture explosive et d’une paire de jumelles. C’est ce qu’a indiqué hier, le ministère de la Défense nationale dans un communiqué qui cite in extenso : « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à une opération de fouille et de recherche dans la localité de Tafassour, wilaya de Sidi Bel Abbès/2eRM, un détachement de l’Armée nationale populaire a abattu, hier 02 mars 2020, un dangereux terroriste et récupéré un pistolet-mitrailleur de type Kalachnikov, trois chargeurs garnis de munitions, ainsi qu’une ceinture explosive et une paire de jumelles, tandis que l’identification du criminel abattu se poursuit ».
C’est dire toute la menace sécuritaire qui pourrait émaner même d’un terroriste isolé dans le maquis au vu de l’arsenal retrouvé sur lui.
Malheureusement, étant en opération avec ses frères de lutte engagés dans cette opération, un djoundi contractuel de l’ANP, dénommé Merdaci Moussa, est mort au combat, sinon « au champ d’honneur », précise la même source sécuritaire. « Suite à ce tragique événement, Monsieur le général-major Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire par intérim, exprime ses sincères condoléances et sa profonde compassion à la famille et aux proches du Chahid », écrit le MDN comme message de condoléance du chef de l’ANP adressé à la famille du chahid. Enfin, l’ANP a réitéré son « engagement » et sa « détermination », à travers « les efforts fournis inlassablement dans la lutte antiterroriste, à traquer ces criminels et les éliminer partout où ils se trouvent, à travers l’ensemble du territoire national ».
Pour rappel, le 9 février dernier, l’ANP a été ciblée par un attentat à la voiture piégée dans la région de Timiaouine, à Bordj Badji Mokhtar. Le soldat Benadda Brahim, qui était de faction, a évité le pire en empêchant le kamikaze d’accéder à l’intérieur du campement d’un détachement militaire. Le terroriste actionne alors son engin qui emporte malheureusement la vie du djoundi, auquel l’ANP a rendu un hommage en le glorifiant de la médaille de bravoure de l’ANP.
F. G.