TAJ : Ghoul met en garde contre la déstabilisation

Le président du parti TAJ, Amar Ghoul, a procédé, hier, à l’hôtel Safir-Mazafran à l’ouverture des travaux de la session ordinaire du conseil national du parti. Cette réunion coïncide avec Youm El Ilm ainsi qu’avec la deuxième année du 4ème mandat du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ghoul a pris la parole en présence des députés du parti en fustigeant les ennemis de le pays qui emploient tous les moyens subversifs afin de déstabiliser l’Algérie. Il a affirmé que l’Algérie est un pays fort et invulnérable qui ne saurait être déstabilisé dans ses fondements, dans son identité et dans la cohésion de son peuple. Il a dénoncé avec vigueur les agissements néfastes des détracteurs, car selon lui, leurs intérêts se trouvent menacés. Ils sont manipulés par une main étrangère pour porter atteinte à la sécurité et la stabilité nationale.. Ces détracteurs s’en prennent même à la personne du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ghoul a congratulé le Président pour les grands efforts qu’il a consentis pour redresser le pays grâce à la réconciliation nationale. D’autre part, il a affirmé que dans les discours du Président émane la détermination d’inculquer à la nation, tout particulièrement la jeunesse, la culture du pardon et de la paix et ses référents, afin de l’éloigner de l’idéologie extrémiste. Par ailleurs, Ghoul a appelé les Algériens à se ranger davantage du côté des institutions constitutionnelles, politiques et sécuritaires de l’État pour relever tous les défis qui se dressent devant le pays. Il exhorte plus que jamais tous les citoyens à apporter leurs contributions et de s’impliquer par la vigilance à travers l’acte de refoulement des violences et des injustices. Enfin, la majorité silencieuse de l’Algérie profonde et plurielle a trouvé en lui le porteur de ses espérances, en se reconnaissant en son projet de société qui prône la paix et le redressement national. L’effort de paix du Président a dépassé les frontières du pays. La médiation de l’Algérie pour la résolution des conflits en Afrique et dans le Monde Arabe est saluée et appuyée par les grandes puissances mondiales et les Organisations Internationales et constitue un capital sympathie politico-diplomatique remarquable au bénéfice de l’Algérie et son Président. Il a fait la promesse d’éteindre le feu de la fitna (discorde), de redonner confiance au citoyen, de redresser le pays et de rendre à l’Algérie la place respectable qui lui revient dans le concert des nations. Ghoul a, par ailleurs, eu à s’exprimer sur la situation géopolitique et sécuritaire régionale, la menace terroriste Daech, les attentats de Paris et en Afrique du Nord et l’approche algérienne en matière de lutte contre le terrorisme. Il rappellera encore une fois que la stabilité de l’Algérie est acquise grâce à la gouvernance judicieuse du président de la République. II a redressé les institutions, reconstruit le pays, revalorisé les intérêts économiques nationaux et conforté le crédit international de l’Algérie. Il a procédé à l’assainissement de toutes les entreprises en luttant contre la corruption et la gabegie. Aussi, le président de la République a procédé à l’assainissement au sein de l’ANP qui occupe une place prépondérante et joue un rôle de premier plan du fait de sa responsabilité principale dans le maintien de la paix et de la sécurité. D’autre part, Ghoul a évoqué les grands efforts consentis par l’Algérie pour le rôle important dans la facilitation du processus de dialogue inter libyen, après les efforts consentis pour l’aboutissement de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, en plus de ses positions constantes en faveur du dialogue pour un règlement politique des crises en Syrie et au Yémen. Aussi, l’Algérie a joué un rôle déterminant dans le règlement du conflit malien. Concernant le Yémen, l’Algérie a toujours plaidé, en faveur d’une solution pacifique au conflit et l’instauration d’institutions démocratiques, un objectif, auquel il fallait associer toutes les parties yéménites, et surtout éviter toute forme d’ingérence étrangère. Ghoul a rappelé que le président Bouteflika a réitéré sa ferme condamnation du terrorisme dans toutes ses formes et manifestations et a réaffirmé la nécessité d’entreprendre, de manière concertée, des efforts en vue de lutter contre le terrorisme transnational. Par conséquent, Ghoul a parlé de la révision de la Constitution qui ouvrira des perspectives prometteuses dans l’exercice démocratique en Algérie. Par conséquent, il a souligné que la nouvelle Constitution renforcera la cohésion nationale à travers la promotion de l’identité nationale, saluant la concrétisation de l’engagement pris par le président de la République concernant la révision de la Constitution.

Lazreg Aounallah