Accueil MONDE Syrie : L’armée syrienne contrôle la quasi-totalité d’Alep-Est

Syrie : L’armée syrienne contrôle la quasi-totalité d’Alep-Est

0

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, le régime contrôle désormais 90 % d’Alep-Est après s’être emparé d’un nouveau quartier ce lundi. Les rebelles perdent encore du terrain dans la deuxième ville de Syrie. Après s’être emparée, lundi, d’un grand quartier du sud-est d’Alep, l’armée syrienne contrôle désormais 90 % des quartiers est, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). La cité est donc quasiment tombée, le régime contrôlant la plupart des quartiers que les rebelles tenaient avant le 15 novembre.
Les forces du président syrien Bachar el-Assad ont pris le contrôle tôt lundi matin du quartier de Cheikh Saïd, où de violents combats se déroulaient depuis dimanche après-midi. « L’armée contrôle désormais totalement Cheikh Saïd », a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH : « Les forces du régime syrien contrôlent maintenant 90 % » d’Alep-Est, qui était jusqu’à récemment un bastion de la rébellion syrienne, a-t-il ajouté. Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a annoncé une nouvelle réunion d’experts américains et russes samedi à Genève, « pour tenter de sauver Alep » où de nombreux civils habitent encore malgré les bombardements.

Fuite de 10 000 civils en 24 heures
Seconde ville du pays et ex-capitale économique de la Syrie, Alep était coupée en deux depuis 2012, l’est tenu par les rebelles et l’ouest sous contrôle gouvernemental. En moins d’un mois une offensive foudroyante de l’armée, soutenue par des combattants venus d’Iran et du Hezbollah libanais ainsi que par de violents bombardements aériens syriens et russes, a chassé les rebelles de l’essentiel du territoire qu’ils tenaient dans la cité. Des frappes aériennes ont touché les quartiers rebelles tout au long de la nuit, jusqu’à l’aube, a précisé l’OSDH. Plus de 10 000 civils ont fui les quartiers rebelles d’Alep, ces 24 dernières heures, pour rejoindre des secteurs sous contrôle gouvernemental, a indiqué lundi l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Au moins 413 civils ont été tués à Alep-Est depuis le début de l’offensive le 15 novembre, tandis qu’au moins 139 autres ont péri à cause de tirs de roquette rebelles sur les quartiers ouest, selon l’Observatoire. Déclenché en mars 2011, le conflit syrien a fait plus de 300 000 morts et provoqué le déplacement de plus de la moitié de la population.

Article précédentEquipe nationale de handball (dames) : L’entraîneur Guernane Zoheir annonce sa démission
Article suivantItalie : Paolo Gentiloni remplace Renzi à la tête du gouvernement